Le bourreau mélancolique, de Daniel Tonachella

J’aime bien l’histoire aussi ! Et surtout, les histoires de l’Histoire…

Daniel Tonachella est un scénariste féru d’histoire qui s’est lancé dans une grande fresque historique. Il vient de publier « Le bourreau mélancolique », où il nous fait revivre les excès de la révolution française, à travers le regard du bourreau, personnage central au cœur de la tourmente, et pourtant rarement mis en lumière.
La Révolution Française : ce moment majeur de notre histoire, glorieux et enthousiaste, qui a façonné notre pays et notre culture pour toujours ! Une époque troublée aussi, dangereuse, injuste souvent, où le vent de la liberté souffle fort, dans tous les sens, et avec des vents contraires. L’auteur décrit les procès, les condamnations souvent absurdes, les états d’âme de son bourreau, contraint d’accomplir son devoir, souvent contraire à ses goûts et ses croyances, le tout dans un style passionné qui nous maintient en haleine.
Ce roman ravira les passionnés d’histoire et de la Révolution française en particulier ! Un roman soigneusement documenté, écrit dans la langue foisonnante et élégante de l’époque, même si l’auteur ne s’est pas privé de romancer quelque peu la vie de son héros, avec son talent de scénariste de fiction. Je le connais depuis plusieurs années (bien avant le covid, c’est dire ^^), et je l’ai toujours vu attelé à cette tâche immense, plongé dans la vie de son bourreau devenu compagnon de galères, fréquentant assidûment les bibliothèques, fignolant et ciselant son texte à l’infini, jusqu’à aujourd’hui !

— Mea culpa : je ne suis pas sûre de lire le roman, avec ma sensiblerie exacerbée (quelle plaie !), mais j’en picore des extraits, pour revivre un instant dans ces instants passionnés et dramatiques, et souffrir (le sacrifice inutile de ces jeunes religieuses, digne des martyres de la Rome antique ; mais pourquoi !!)

La 4e de couverture
« La Révolution vue par son Bourreau Hache du Peuple, Ouvrier de la Mort, Fer de la France… sont quelques-uns des doux noms accolés à Charles-Henri Sanson. 2918 têtes à son actif et parmi celles-ci, des têtes qu’il vénère. Royaliste, Sanson exécute Louis XVI, Marie-Antoinette… Féru de sciences, il décapite Lavoisier, l’astronome Sylvain Bailly… Catholique, il envoie des curés ad patres. Girondin, il guillotine les Girondins. Trop de contradictions pour un seul homme, fût-il issu d’une longue lignée d’exécuteurs !… Sanson est le Grand comédien tragique qui, à la fin de la représentation, goûte à l’amère saveur de la folie. Sous forme romanesque, « Le Bourreau mélancolique » retrace ce destin contrarié en nous plongeant au cœur des débats et des intrigues qui firent et défirent les assemblées populaires. Au cœur des ténèbres aussi, car si Robespierre, Danton, Charlotte Corday perdirent la vie sur son échafaud, nombre d’anonymes y laissèrent la leur… sans savoir pourquoi. »

Pour vous le procurer :
Librairie Cadet, 18 rue Cadet à Paris
Amazon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de l’auteur

Blogueuse