Désirs et désordres, de Julie-Anne de Sée

2021-07-11 15

    Un grand merci aux Editons Tabou et à Julie-Anne de Sée pour ce recueil de nouvelles.
    J’aime beaucoup lire des nouvelles, plonger à chaque récit dans une nouvelle ambiance, me laisser prendre par l’intrigue, sourire de la chute…
    J’ai aimé les histoires de Julie-Anne de Sée autour du désir, cette énergie qui nous fait vivre des aventures et nous permet toutes les audaces ! Le désir est multiple, il prend plusieurs formes, j’en parlais justement récemment. Il y a le désir sexuel, c’est celui auquel on pense spontanément, et tous les autres désirs, qui n’en sont pas moins puissants !

    Vingt nouvelles composent ce recueil, je vais évoquer mes préférées.
    Les histoires sont très variées, légères, poétiques, torturées… (J’avoue, je n’ai pas lu les nouvelles relatives à la corrida, goûtant peu cet art avec mon petit cœur sensible ! En espérant que l’auteure me pardonne…)

    Le recueil s’ouvre avec Joyeux anniversaire, le récit d’une rencontre amoureuse à trois, avec une chute savoureuse à souhait.
    J’ai beaucoup aimé ensuite Le luthiste, ou le Passeur de désir, une nouvelle très poétique, mélangeant passé et présent, très touchante, un vrai bijou ! Ma préférée peut-être.
    L’enfer du paradis revisite la genèse avec son côté obscur, ses coulisses ne sont pas aussi lumineuses que le récit biblique… Et puis, il fallait bien peupler la terre !
    Bons baisers de Turquie est un récit plein de soleil qui donne envie de partir en vacances pour s’amuser avec les autochtones, miam ! Escale à Moscou Sheremetyoevo aussi d’ailleurs, l’histoire se déroule dans un aéroport, ce no man’s land où l’on peut se rencontrer entre inconnus, lors des longues heures d’attente entre deux vols. Une rencontre imprévue, sans conséquence, et inoubliable. Quand le désir est plus fort que tout !
    Le recueil fait la part belle aux récits BDSM, ce qui ne m’a pas étonnée, connaissant l’auteure 😊. L’une de mes nouvelles préférées est La Guilde, une belle cérémonie BDSM comme je les aime, avec une usurpation d’identité qui m’a tenue en haleine !  
    Il y a aussi des récits de séances, comme L’éducation de Sascha, ou encore Claustration, racontée du point de vue du soumis ce qui est plutôt rare, et révèle toute l’imagination de la dominatrice pour transformer son appartement parisien en donjon.  
    Dans La douce heure de l’extase une soumise raconte les délicieux tourments qu’elle s’inflige pour son Maître, et le plaisir qu’elle en retire, avec une chute que je dévoilerai pas, je suis déjà trop bavarde !
     J’ai adoré Au diable vendu magnifique récit onirique, fantastique : le récit d’une soirée où l’on peut réaliser ses fantasmes… à ses risques et périls…
    J’ai goûté Mise en abyme au love hôtel, une histoire plus sombre, prenante. Quand le BDSM va trop loin, quelle issue pour la soumise ?
    Le recueil se clôt sur une dernière histoire BDSM : Echec et mat, qui m’a fait sourire ; méfions-nous des cachotteries !

    J’ai passé un très bon moment en compagnie des personnages imaginés par Julie-Anne de Sée ; joyeux ou écorchés vifs, ils sont toujours submergé de désir, et ce désir les conduit à faire toutes sortes de folies !

    La présentation de l’éditeur
    Quels que soient le dessein et le destin des personnages qui l’éprouvent, le désir n’est jamais innocent et sème souvent bien des désordres.
    Dans ce recueil, Julie-Anne De Sée décline le désir dans tous ses états, univers de fantasmes réalisés ou avortés. Désir de possession charnelle, rêve de gloire, quête de pouvoir, soif de richesse ou de réussite…
    Érotiques et piquantes, amusantes ou touchantes, parfois cruelles, ces vingt nouvelles traquent les désirs qui viennent bouleverser le cours d’une vie.

    Pour le commander
    Les Editions Tabou
    Amazon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *