Collapsus Temporis, Ed. L’ivre-Book

collapsus temporis
    Le 18 février Collapsus Temporis est paru aux Editions L’ivre-Book, et devrait devenir culte, en tout cas pour nous les auteurs ! Je rattrape mon retard en lui consacrant un petit billet (en plus, c’est ma première contribution à un ouvrage dont j’adore le genre entre tous : la Science-fiction, youhoo ! Merci à l’éditeur de me permettre de mettre un petit doigt de pied dans le monde des histoires cosmiques intersidérales)
     Je me souviens très bien de cet été-là, tout un groupe d’auteurs avait décidé de s’amuser et délirer en créant une histoire SF à plusieurs, façon cadavre exquis. Je ne sais plus comment je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure, les auteurs impliqués étant surtout issus de la Fantasy et de la SF, mais j’étais enchantée de participer ! J’ai fait la connaissance de toute une bande d’écrivains super sympas et à moitiés fous, dont j’ai depuis découvert les romans et nouvelles avec beaucoup de plaisir, je pense par exemples à Christophe Rosati, Sébastien Tissandier, Didier de Vaujany, pour ne citer qu’eux – . Je me souviens du plaisir de faire partie de cette joyeuse équipe, c’était rafraîchissant d’être en contact avec des gens qui ne pensent pas qu’à « ca », hum, hum, de baigner dans une ambiance science-fiction et fantastique – même si depuis je suis retombée dans mes errements préférés –
    Je me souviens aussi des conditions acrobatiques d’écriture, j’étais en vacances dans un pays perdu, l’arrière-pays du pays basque – c’est dire – je n’avais pas d’ordinateur, pas de réseau, coincée au milieu des montagnes, j’avais juste ma tablette, un peu de 3G les bons jours, et quelques complices dans l’équipe pour me tenir au courant de l’avancement du projet… On ne se refait pas, je me suis penchée sur le passage sensuel du récit, en ajoutant mon grain de sel techno au tableau. Ensuite, nous avons choisi le titre, le nom de notre collectif d’auteurs, ce qui a donné lieu à des débats passionnés et homériques. Y repenser me donne envie d’être embarquée à nouveau dans un projet collectif ! (j’aime bien les activités de groupe 😉 )
    Je me suis bien amusée en lisant le résultat de nos élucubrations et hallucinations collectives, les auteurs SF sont trop forts ! Qu’est-ce que j’aime la force de leur imagination ! Ils ont réussi à créer une histoire comme j’aime, pleine de suspense et de paradoxes temporels à vous faire perdre la tête ! Vael Cat nous a créé une couverture d’enfer et nous avons offert le tout à notre cher éditeur, Lilian Ronchaud, dûment corrigé par une pro en plus, qui a réussi l’exploit d’harmoniser nos styles disparates.
    Aujourd’hui, c’est notre éditeur qui nous fait un super cadeau en décidant de publier notre récit, inaugurant ainsi une nouvelle collection, la collection No limit, dédiée aux dinosaures, requins et autres créatures du lac, tout ce que l’imagination fertile des auteurs imagineront de plus fou, façon clin d’œil à un certain âge d’or de la SF qui n’en avait rien à faire du bon goût et de la crédibilité, centrée avant tout sur le fun et les sensations fortes : les fifties.

    Présentation de l’éditeur

    Lorsque Del, super-flic recyclé, porte secours à son ancien apprenti, embourbé dans une étrange affaire, il est loin de se douter que Micky va l’entraîner dans un univers parallèle où l’incroyable devient réalité et dans lequel la folie est reine ! Aidés de l’agent Samatha Fletcher, parviendront-ils à différencier l’illusion de la réalité ? Sauront-ils empêcher l’invasion de la Terre par des créatures mi-végétales, mi-humanoïdes, appelées « Morph » ?

    Plongez avec les auteurs de L’ivre-Book dans le premier volume de leur délire collectif et laissez leur folie vous entraîner dans un univers complètement déroutant !
   Le cinéma avait Ed Wood, la littérature possède maintenant les alliés-nés de Bookerville, bourgade totalement déjantée des éditions L’ivre-Book et de sa collection No Limit, une collection pour public extrêmement averti. Au programme : du gore décomplexé, de la série B survitaminée aux amphét’, du trash aux petits oignons, de la série Z déjantée, du grindhouse outrancier, du X au scalpel, bref un joyeux déluge de bidoche, de tripaille, d’hémoglobine et de foutre, avec une bonne dose d’humour noir, de poésie, de fun et de surréalisme pour relever la sauce et la rendre encore plus piquante. Une collection sans limites, ni tabous. Les inavouables de l’ivre-Book pour votre plaisir le plus coupable…
    Vous voilà prévenus 😉
    La page Facebook de la collection
  

    Pour le commander
    Les Editions L’ivre-Book
    Amazon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *