Osez 20 histoires d’obsessions sexuelles

Obsessions sexuelles   Il est paru le 17 mars, avec cette intrigante couverture qui tente de résoudre l’insondable mystère « Qu’est-ce qui se cache sous les jupes des filles ? ». Je ne l’ai pas encore lu, et je suis vraiment très curieuse car je pense qu’il s’agira de l’un des recueils les plus intense et les plus érotique qui soit ! J’espère lire des nouvelles bien déjantées et flirtant avec la pornographie la plus pure (si je puis dire )…
   Dans mon histoire, je suis partie d’un adage bien connu « la taille ne compte pas » : les magasines, les forums et les blogs nous le serinent à longueur de journée, sans doute pour rassurer, décomplexer les hommes, leur éviter de s’injecter n’importe quoi… En fait, au risque de ne pas être très politiquement correcte, pour mon héroïne, la taille compte énormément, au point que cela tourne à l’obsession. Finalement, il n’y a plus que cela qui compte, la taille. Désolée messieurs, un mythe s’effondre 😉 si cela peut vous rassurer, j’avais d’abord pensé à l’histoire inverse : un homme cherche le sexe féminin idéal, ni trop resserré, ni trop béant… j’ai finalement préféré traiter du phallus, car il me semble que pour un homme, un trou est un trou, et peu importe en définitive sa taille ou sa forme 😉 (je vous taquine les garçons !) 
   Comme je suis une incurable romantique, j’ai tenté de glisser quelques sentiments au coeur de ces problèmes de circonférence et de longueur.
   Je partage le sommaire avec des auteurs que je suis et j’apprécie : Aude Dite Orium, Vagant, Juliette Di Cen, Daniel Nguyen, entre autres, je suis curieuse de connaître leurs obsessions… enfin, celles de leurs personnages !
    La présentation de l’éditeur :
    Un livre par des obsédés, pour des obsédés

    Le recueil que vous tenez entre les mains s’est donné pour mission d’illustrer, en 20 nouvelles, un des thèmes récurrents, et peut-être le plus important, de la littérature érotique : l’obsession sexuelle. Sous toutes ses formes. Obsession pour un fantasme, une pratique, un scénario, obsession pour une personne follement désirée, obsession pour le sexe en lui-même, obsession physique, ou mentale, ou les deux, obsession qui nous empêche de réfléchir, de travailler, obsession qui nous réveille la nuit, obsession qui nous consume, bref : 20 histoires fiévreuses, passionnées, tourmentées, où l’obsession suinte de chaque mot !

    Pour le commander
    La Musardine
     Amazon

2 commentaires

  1. Clarissa a écrit :

    Merci Cosimo ! Je suis vraiment contente que mon histoire vous ait plu !

  2. Cosimo vF a écrit :

    A tout seigneur tout honneur chère Clarissa : bien que votre nouvelle soit placée en queue, pardon en fin du livre, j’ai bien vite feuilleté pour découvrir dans quelle catégorie d’obsession vous concourriez pour ce recueil. Et je n’ai pas été déçu, car en peu de pages, vous parvenez à placer plusieurs tableaux de plus en plus chauds, les derniers étant presque oniriques ( je n’en dis pas davantage pour ne pas « spoiler » ). Je n’ai pas encore tout lu de ce livre. Comme vous j’ai bien aimé la nouvelle de Juliette Di Cen. En feuilletant, je me suis arrêté sur « un film culte » de Rieussec, car j’ai vu apparaitre le nom de Tinto Brass, dont les films composent un univers particulier. Je l’ai donc lu: je pense qu’il répondra à votre demande de flirt « déjanté/porno ». Bravo pour votre beau texte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *