Légendes du manoir, d’Emma Cavalier

Légendes du manoir

    Avant de me plonger dans Retour au manoir, j’ai lu Les légendes du manoir,  toujours disponible au format numérique. J’étais inexplicablement passé à côté lors de sa sortie, – mais où étais-je donc passée !

    Je suis immédiatement retombée sous le charme de l’écriture d’Emma Cavalier, si addictive, et j’étais ravie de retrouver Pauline, Julien, et le Manoir.
    L’ambiance n’est cependant pas à la fête. Pauline vient d’avoir un petit garçon et a du mal à s’épanouir dans son nouveau rôle de mère. Elle culpabilise de ne pas ressentir les joies de la maternité, et s’oblige à rester auprès de son bébé, à s’occuper de lui, sans y trouver de plaisir. Elle n’est plus elle-même et s’étiole peu à peu. Julien, son maître et son amour, prend des mesures radicales pour lui redonner le sourire et retrouver sa soumise chérie : il la confie à son ami, Pierre. Ce sera lui son nouveau maître pour un mois, le temps d’un voyage à San Francisco.
    Pierre ne va pas ménager ses efforts pour offrir à Pauline des séances variées, souvent extrêmes, et exiger une soumission de tous les instants, afin de lui permettre d’enfin lâcher prise et sortir de sa dépression. Pauline se rebelle souvent, mais s’attache de plus en plus à lui. Elle est animée de sentiments contradictoires, redoutant et réclamant les épreuves, aiguillonnée par ses désirs.
    Pierre lui présente Milo, dominatrice switch affectueuse et très attachante (petit coup de coeur pour Milo !) ; Steeve, un dominant qui propose des stages de soumission extrêmement sévères ; Éric, un maître doté d’un charisme auquel je ne suis pas restée insensible, j’avoue… Pauline s’étonne de la façon dont ils pratiquent le bdsm, ils se montrent détendus, cool, quand le bdsm est vécu de façon si stricte, protocolaire au Manoir. Cela ne veut pas dire qu’ils sont plus soft, ils l’emmèneront très loin, lui faisant dépasser ses peurs et ses réticences. J’ai aimé les séances, très variées et intenses, que ce soit dans la demeure de Steeve, dans un club, en plus petit comité… des séances SM et sexuelles, souvent troublantes et terribles. Je les ai vécues avec Pauline, en retenant mon souffle, elles sont si bien décrites ! Deux séances sont particulièrement extrêmes… – Je me suis dit que Pauline se trouvait entre de bonnes mains, dominée par un maître la connaissant très bien, et qu’elle était consentante ! C’est la clef de tout…

    Pauline profite de son séjour pour interroger Pierre sur son passé, celui de Julien… Pierre raconte son initiation avec Sonia, et, plus tard, son rôle de maître et de mentor vis-à-vis de Julien. Les aventures de Pauline sont entrecoupées de ses récits, des plongées dans le passé de Julien, sa soumission à Pierre, les femmes de sa vie, la propre histoire de Pierre. J’ai aimé ces récits dans le récit, les allers-retours entre le présent et le passé des personnages, qui gagnent peu à peu en profondeur au fil des confidences de Pierre. Des secrets, des failles sont révélées… L’histoire du manoir et de sa famille se tisse peu à peu, alors que Pauline se reconstruit sous la férule de Pierre.
    Seul bémol, j’étais un peu mal à l’aise sur un point : Pauline se soucie peu de son enfant, alors qu’elle pense souvent à son maître, Julien. Mais c’est un détail qui n’enlève rien au plaisir de la lecture.
    J’ai aimé ce voyage ! Un mois de lâcher-prise, d’insouciance, un mois au cours duquel elle s’en remet à son nouveau maître passager, qui la déconnecte de son présent grâce au dépaysement, aux nouvelles rencontres… j’avoue que j’aimerais bien moi aussi un mois de vacances en laissant tout derrière moi ! Même si mes fantasmes ne seraient pas tout à fait les mêmes que ceux de Pauline 😉

    Et maintenant, je vais me jeter sur le tome 3 : Retour au manoir !

20220711_094353

    Quelques citations :

    Quand l’autrice fait un clin d’œil au tome 1 de sa saga 😉 :

    –  (…) Raconte-moi comment tu as connu Julien.
    –  Il m’a embauchée comme archiviste pour classer les papiers de famille.
    –  Et ?
    –  Et c’est tout, qu’est-ce que vous voulez que je vous dise. Il n’y a pas de quoi écrire un roman.
 

    Cette citation explique bien le masochisme je trouve, décrit ailleurs comme une sorte de vertige, l’attrait du vide alors qu’on le redoute :
    J’avais une propension détestable, lorsqu’on me parlait de quelque chose qui semblait dépasser les frontières de l’horrible, à essayer de faire en sorte que cela m’arrive. C’est comme ça, on est masochiste ou on ne l’est pas.

    Je retiens aussi un autre passage, une très bonne idée pour les séances bdsm dans les lieux publics ! (voir photo)

     Présentation de l’éditeur

    C’est par choix et par amour que Pauline a accepté d’être la soumise de Julien : une relation hors norme dans laquelle elle puise les émotions intenses qui la comblent.
    Mais l’aventure prend une dimension bien différente lorsque son compagnon lui ordonne de partir pour un mois à San Francisco avec Pierre, son mentor, laissant derrière elle leur bébé âgé de quelques mois. Comment dépasser sa culpabilité de jeune mère ? Se montrera-t-elle à la hauteur des exigences de Pierre, un maître bien plus sévère que Julien ?
    Elle entreprend alors un voyage qui l’emmènera plus loin qu’elle ne l’imaginait, au devant de nouvelles épreuves redoutables et torrides. Un voyage qui lui fera aussi remonter le temps, jusqu’à vingt-cinq ans plus tôt, aux sources du lien sombre et puissant qui unit Pierre et Julien dans leur goût du plaisir et de la douleur.
    Un roman ensorcelant rythmé par des scènes extrêmement bien écrites et des études psychologiques passionnantes de l’héroïne et des protagonistes du roman.
    Un roman sans doute destiné à s’inscrire dans la lignée des textes références du genre.

    Pour le commander en version numérique
    Amazon 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *