Le salon de la littérature érotique 2021

245031143_3087355344871227_6621840964924506681_n    
     Dimanche dernier, Le salon de la littérature érotique se déroulait à La Bellevilloise, un événement que j’attendais avec impatience, pour le plaisir de rencontrer des autrices et des auteurs, des amis, assister à des conférences, m’amuser…
    Je savais que ce serait une journée trépidante et intense, et la veille je m’étais promis de rentrer tôt de ma soirée techno fetish (La Squat pour les curieux), afin d’être fraîche et dispose pour le salon. Peine perdue, je suis rentrée aux petites lueurs de l’aube (mais ceci est une autre histoire !). Heureusement, le salon démarre à une horaire décente pour les couche tard : 15h !
    J’arrive en même temps que des amis que je n’ai pas vus depuis, oh là là, avant l’épidémie je pense ! Nous sommes accueillis par une partie de l’équipe des Polissons, tout de rose de vêtus. Le ton est donné, je ressens une bouffée de joie et l’envie de profiter du salon !
2021-11-28 15   
    Le salon de la littérature érotique ne dure qu’une après-midi et un début de soirée, mais propose moult activités et distractions. Il existe plusieurs façons de le vivre : on peut choisir de suivre toutes les conférences dans une pièce attenante, de rencontrer tous les auteurs en dédicaces dans la grande salle, ou encore de profiter des animations prévues. On peut aussi acheter des livres, La Musardine s’est installée dans la grande mezzanine. Comme d’habitude j’ai voulu tout faire à la fois : j’ai participé à des conférences tout en regrettant celles que je manquais, à plusieurs animations et jeux, et j’ai bavardé avec de nombreux amis et auteurs, sans parvenir à tous les rencontrer… Il aurait fallu que je puisse profiter du salon encore toute une journée en immersion totale !

    Les dédicaces
20211128_153314

     J’aperçois tout de suite Sonia Saint-Germain en train d’installer son superbe stand avec ses livres et les bijoux en forme de clitoris qu’elle réalise. Je décide d’aller la saluer, quand le stand précédent m’interpelle. Je m’arrête net devant Zoé Vintimille, l’autrice d’un livre que j’ai acheté uniquement pour son titre, et aussi la chaleureuse recommandation du libraire quand j’étais passé à la Musardine ce jour-là : Il est 14h, j’enlève ma culotte. J’adore, a-t-on déjà vu titre plus réjouissant ? Tout autant que son contenu : des anecdotes pleines de désir racontées avec humour, dans un style percutant et irrésistible ! Une gourmandise à chaque mot ! J’ai envie de le relire rien que d’y penser… J’en profite pour demander une dédicace, et je souris en la découvrant « Et vous Clarissa, quelle est votre heure » 😉
  20211129_170904 
    Je suis ravie aussi d’échanger quelques mots avec Chloé Saffy, en dédicace pour Fleur de Chair, Eva Delambre et Maître Tésamo, qui présentent Parfums d’elles, fraîchement imprimé en avant-première spécialement pour le salon. Je m’arrête devant le stand d’Ivo Da Silva, le titre de son livre me fait sourire : L’amour avec un grand A et un petit Q. – J’adore les jeux de mots 😉 Un livre de conseils sexo qui se veut avant tout humoristique, émaillé de citations. Je me souviens de « Je suis sage comme une image pornographique », proposée en autocollant avec d’autres citations. Il me propose d’en choisir ; c’est difficile, ils me plaisent tous ! Je choisis finalement « Il y a des jours avec et sans culotte », et « Seul on va plus vite, à deux on jouit plus loin ».
    Une conférence démarre, je me promets de revenir, mais jamais je ne trouverai le temps, happée par d’autres distractions.

    Les animations

    Les autrices et l’auteur en dédicaces occupent le centre de la grande salle, tout autour d’eux se déploient différentes animations Sur l’estrade, un magnifique stand Lelo nous tente de tous ses sextoys colorés aux formes étranges (mais ils n’ont plus de secrets pour moi à présent 😉 ou presque !). Je vais les regarder pour le plaisir, malgré les amis qui me taquinent ^^
    Je m’offre une halte sur le stand Le son du désir qui propose des podcasts érotiques On m’invite à m’assoir, et on me tend un casque. Un homme me parle directement au creux de l’oreille, de sa voix lente, douce, enveloppante. Il commence à me raconter des fantasmes, sa voix m’emporte peu à peu, je sens que je me plonge dans son histoire avant de me reprendre ; j’écouterai la suite plus tard dans mon lit ou je vais rester là toute le salon !
 2021-11-28 17  
2021-11-28 17
    Peu après, je rejoins un petit salon à l’étage avec ses fauteuils cosy. Marion David, du Sweet Paradise, nous propose de nous tirer les tarots sur nos fantasmes ; est ce que j’ai une question à lui poser ? Mmmm, difficile, j’en ai tellement, et je n’arrête pas d’écrire à leur sujet…  Ah si, une question quand même : est-ce qu’il y a un fantasme que j’aimerais réaliser, peut être inconsciemment ? Le tarot pourrait peut-être m’envoyer un petit signe ou un coup de pouce, histoire de me lancer. La jeune femme m’invite à couper le paquet de cartes et à en choisir une au hasard. Je reste songeuse devant la carte que j’ai tirée: « Dilemme ». Elle me convient bien, je vis dans un dilemme permanent, toujours écartelée entre deux soirées, deux vies, deux villes, moult projets…  La voyante sourit et attire mon attention sur le joli dessin : trois personnes s’étreignent ; un plan à trois ! Les tarots ont parlé… Me voilà toute songeuse en train de fantasmer sur de futurs plans à trois… C’est amusant, car j’ai interprété la carte d’une certaine façon, la difficulté de choisir, quand elle a vu autre chose : pourquoi choisir, on peut tout avoir ! Qui sait, je vais peut-être écouter les étoiles sur ce coup là. 😉

    Un peu plus loin, un autre jeu de cartes est proposé : Prête-moi ta plume, destiné à animer un atelier érotique chez soi entre amis. On pioche des cartes nous proposant des styles, des thèmes et on a 10 minutes pour écrire une petite histoire. L’élément « imposé », déclenche des idées. Cela peut paraître paradoxal, mais subir une contrainte libère au contraire, et on éprouve alors du plaisir à écrire (comme l’on peut ressentir du plaisir sous contrainte dans le BDSM ^^). Ce sera d’ailleurs le thème de la conférence d’Eva Delambre.
2021-11-28 17

    Les conférences

    J’ai participé à trois conférences, toutes très intéressantes :
    – Conseils pour une bonne écriture érotique, d’Emmanuelle Jay, qui anime Les ateliers d’eros
    – L’écriture érotique sous contraintes, d’Eva Delambre
    – Comment éditer de la littérature érotique en 2021, d’Anne Hautecoeur, de La Musardine
    J’ai prévu un petit article par conférence, ce serait trop long d’en parler ici !
    Je regrette d’avoir raté toutes les autres… Notamment Les secrets de relecture de manuscrits érotiques, qui aurait pu m’être très utile. 😉

    Et puis, en marge du salon, il y a le « off », des sortes de « happening » imprévus qui s’organisent spontanément dans les recoins : un ami réunit quelques copines sous l’escalier, pour nous faire goûter des gâteaux ; il aimerait notre avis sur les prix. Sympa et délicieux cette étude marketing gourmande !
    Je ne suis pas en reste ; je dédicace Immersion à une amie, me sentant vaguement coupable de cette séance de dédicace sauvage !
    Un ami photographe me tire par la manche pendant que je regarde l’effeuillage d’un danseur – je ne saurai jamais jusqu’où il est allé ! Il me propose de faire quelques photos dans la salle des conférences ; il a une idée. Je me prête au jeu, avant de retourner voir la suite du show : une jolie effeuilleuse du Sweet Paradise danse avec un éventail de plumes. (dommage, je n’ai pas pensé à prendre de photos….)

20211128_171157

    L’heure tourne, je dois déjà me sauver, sans avoir le temps de rencontrer la deuxième salve d’autrices qui s’installe? A peine un petit signe à Vera Mar et Julie-Anne de Sée en dédicaces pour leurs derniers livres et je file. Flûte, j’ai complètement oublié de relever les défis d’écriture ! Et surtout, je vais rater Julia Palombe, autrice et chanteuse…
2021-11-29 16
    Un grand merci à Flore Cherry et aux Polissons pour l’invitation et leurs cadeaux ; je suis gâtée ! Dans le sac destiné aux influenceuses et aux journalistes (trop fière d’être reconnue avec mon blog, malgré un léger sentiment d’imposture ^^), j’ai découvert en rentrant une bougie de massage Lelo, un parfum de Gleeden, Les onze mille verges » de Guillaume Apollinaires, un carnet coquin… c’est déjà Noël !
   C’était un superbe salon, plein de surprises, de jeux, de rencontres ! Intense et joyeux ! ça va être long d’attendre l’année prochaine pour retrouver cette ambiance érotique et joueuse que l’on aime tant…
    En attendant, on peut se revoir lors des « Ecrits polissons » ou à « La sexo académie ».

   Pour en savoir plus
   La page Facebook des Polissons
   La Musardine 
   Le Son du désir
   Sweet Paradise
   My Sweet Fantasy
   Le compte instagram d’Ivo da Silva
   Les ateliers d’Eros d’Emmanuelle Jay
   Lelo
  

3 commentaires

  1. Bleue a écrit :

    Coucou Clarissa ! Et bien, tu as loupé une des conférences que j’ai adorées: celle de l’autrice de Mâles-Baisées. Super-intéressante. Je pense que tu t’es éclipsée avant moi parce que quand j’ai cherché ton petit manteau rouge, je ne l’ai plus vu !!! déjà merci pour les articles au sujet de ce que tu es allée écouter. Bisous.

  2. Clarissa a écrit :

    Oui, on s’est ratées cette année, je regrette bien ! J’ai dû filer vers 19h… cette conférence m’aurait bien plu ! Tu nous ferais un petit audio pour la raconter en résumé ?

  3. Bleue a écrit :

    Je ne suis pas très forte pour les comptes-rendus… Tu fais ça bien mieux que moi. Un de ces quatre, je poste un audio de mots de Gabriel Kevlec. Mon mari doit faire des réglages au niveau de l’enregistrement. C’est un texte magnifique !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *