La fin de tout

20231129_152447
   Ce n’est pas vraiment une conférence, juste le résumé d’un article de Science et Vie que j’ai envie d’archiver par ici.

   A quoi bon s’en faire !
   Tout à une fin… même l’univers :
 
    Je viens de parcourir le dernier Science et Vie sur le sujet en sirotant mon café, mais au lieu d’être déprimée et attristée par cette fin annoncée, je suis détachée, insouciante, et fataliste. Cela va se terminer, et nous n’y pourrons rien. Je reste à fond bien sûr pour la défense de l’environnement et la préservation de notre belle planète bleue ! Mais ce sont des préoccupations provisoires :
    Il nous faudra déménager d’ici 1 milliard d’années (sans doute bien avant, autour de 200 millions d’année peut-être — ce qui nous laisse quand même le temps de préparer le voyage), car la transformation du soleil rendra la Terre inhabitable.
   On ne sera pas tirés d’affaire pour autant, même si on trouve une planète et un soleil ad-hoc. Il nous faudra déménager « souvent », à mesure que nos soleils deviendront des géantes rouges, grillant nos planètes d’accueil successives.
   De toute façon, un jour (ou peut-être une nuit 😉) ce sera le clap de fin :  
   Les étoiles vont s’éteindre les unes après les autres faute d’hydrogène, il ne restera plus que des naines blanches (étoiles en fin de vie), des trous noirs, des naines brunes (étoiles ratées) et des planètes, dans des galaxies qui s’éloigneront les unes des autres.
   Les galaxies vont perdre peu à peu leurs planètes et leurs naines blanches et brunes : suite à des collisions qui ne manqueront pas d’arriver, ces corps célestes seront éjectés dans le vide intersidéral ou avalés par les trous noirs.
   Il n’y aura bientôt (façon de parler) plus que des trous noirs dans les galaxies. Ils disparaîtront à leur tour en s’évaporant par une fuite infime, mais qui les videront complètement à long terme (10 puissance 65 années pour un trou noir de taille moyenne).
   Tout ce qui restera dans l’univers se transformera peu à peu en fer (stade ultime et stable de transformation de la matière). Dans 10 puissance 10 puissance 26 années, seules des petites billes de fer subsisteront dans un univers froid, vide, et sombre. (10 puissance 100 000 000 000 000 000 000 000 000 années, à un ou deux zéros près ^^)
   — Scénario alternatif plus optimiste : l’énergie noire qui accélère l’expansion actuelle de l’univers malgré la gravité pourrait diminuer. La gravité reprendrait le dessus, rétrécissant l’univers, jusqu’à fusionner tout son contenu : le « big crunch » préalable à un futur big bang, en un éternel recommencera. (Je vote pour ce scénario, mais nous n’y survivrons pas non plus.)
   — Scénario encore plus optimiste, mais hasardeux (il n’est pas dans Science et Vie) : Dieu existe et nous sauvera tous et toutes avant la fin des temps
Je pense que d’autres scénarios existent : univers parallèles, théorie des cordes… Qui nous permettraient sinon de changer d’univers le moment venu ? 
Donc, amusons-nous, réconcilions-nous, profitons de la vie, tant que l’on a une belle planète, un soleil chaud et pas trop bouillant, et une galaxie qui tourne ! – et ne lésinons pas sur la recherche et la conquête spatiale pour pouvoir partir à temps.

– Photo :  couverture Science et Vie 1275 (détail)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de l’auteur

Blogueuse