Histoire d’infidélité

gleeden
    L’appel à textes de La Musardine en partenariat avec Gleeden vient de se clore, flûte, une idée vient de naître dans mon esprit pervers et torturé :

    Une auteure de littérature érotique (toute ressemblance, etc…) souhaite répondre à cet appel à textes. N’écoutant que son courage, elle s’inscrit sur Gleeden, le fameux site dédié aux rencontres extra-conjugales, afin de découvrir son fonctionnement, et trouver l’inspiration qui sait… Elle remplit sa fiche, ses critères de choix, et le site ne tarde pas à lui proposer une sélection de « candidats ».

***
    Marion n’en croit pas ses yeux, son amant apparaît dans la sélection ! Il s’est coupé la tête, s’est un peu rajeuni – comme tout le monde – mais sinon, prénom, profession, ville… tout concorde. Pas de doute, c’est lui, elle reconnaît même sa cravate. Marion n’en revient pas, elle n’imaginait pas qu’un si bel homme, volant de conquêtes en conquêtes, brisant des cœurs sur son passage, ait besoin de faire appel aux sites de rencontres !
    Elle savait à quoi s’en tenir en le rencontrant, il l’avait courtisée avec un savoir-faire de séducteur rompu à l’exercice. Cela ne l’avait pas dérangée, d’ailleurs, elle profitait bien de la vie elle aussi depuis son divorce. Mais le croiser sur ce site alors qu’ils sortent ensemble depuis presque trois mois lui laisse un goût amer. Oh, ils ne se sont fait aucune promesse. Fraîchement divorcés tous les deux, ils jouissent de leur liberté après des années trop sages, ils se sont bien gardés de s’engager trop vite. Marion ne comprend pas. Il est libre, célibataire à nouveau, pourquoi choisir un site s’adressant aux personnes en couples ? Elle réalise bientôt sa naïveté. Ici, sur Gleeden, il est certain de vivre uniquement des histoires sans lendemain. Les femmes inscrites ne cherchent pas le grand amour, mais des liaisons éphémères, des aventures d’un soir…
    Il est en ligne en même temps qu’elle, mais il ne la remarque pas, et Marion se sent presque vexée. Elle croule sous les « coeurs » envoyés par d’autres, sous leurs messages, mais lui semble bien trop occupé pour s’intéresser à la petite nouvelle qui vient de s’inscrire. Elle résiste à grand-peine à l’envie de lui écrire. 
    Un scénario machiavélique naît dans son esprit. Elle va endosser une autre personnalité, le contacter masquée, se laisser conter fleurette peut-être. Elle va l’occuper tant et tant qu’il n’aura plus le temps de draguer les autres femmes.  Elle y consacrera ses nuits s’il le faut, se connectera sous plusieurs identités différentes, embauchera des copines…
    Elle recule finalement devant l’ampleur de la tâche. Finalement, ça ne l’amuse pas, elle préfère répondre aux inconnus qui la contactent, cherchant à attirer son attention. Celui-là par exemple, Laurent, il a l’air sympa, son message la fait rire. Les heures s’écoulent, elle échange avec des dizaines de soupirants à la fois. Prise au jeu, elle est sur le point d’accepter un rendez-vous avec Laurent, quand elle reçoit un message de son amant.
    — Marion, c’est toi ? Sympa ta photo, c’est vrai qu’on ne te reconnaît pas avec ce grand chapeau qui cache tes yeux, mais par contre, je reconnais bien la bibliothèque derrière toi…
     Saisie un instant, Marion ne tarde pas à passer à l’attaque.
     —  Moi je suis là pour écrire ma nouvelle ! Je me documente ! Et toi ?
     —  Depuis 3 heures ? Tu en mets du temps à comprendre le fonctionnement du site !
     —  Quoi, tu me surveilles ?
     —  Bon, si tu venais me rejoindre plutôt ! Dans vingt minutes tu peux être dans mes bras, c’est mieux que tchatter non ?

    Puis, scène de réconciliation torride sous la couette, mais Marion pense à Laurent et ses messages plein d’humour… – on ne croque pas la pomme impunément !

Photo : Gleeden

4 commentaires

  1. Vagant a écrit :

    J’aurais préféré que Marion joue les mystérieuses auprès de lui, pour lui proposer une rencontre ou il aurait eu les yeux bandés, et les mains attachés. Il se serait bien sur demandé si son amante se cachait derrière la mystérieuse, autant excité que ce soit elle ou une autre, sans pouvoir le lui demander directement car Marion se serait préparée un alibi familial le jour du rendez-vous. Mais Marion non plus n’aurait pas eu la certitude que son amant n’avait pas deviné son identité, et elle aurait du faire des efforts pour maquiller son attitude, et jouer les dominatrices alors qu’elle est naturellement si douce…
    Je suis parvenu à répondre à temps à cet AT, avec une histoire bien plus machiavélique. Espérons qu’elle fasse partie des heureuses élues. En tous cas, je vous souhaite une bonne année 2017 riche en publications !

    1. Clarissa a écrit :

      Cher Vagant, merci pour vos voeux ! Je vous souhaite à mon tour une excellente année 2017 pleine de joies et de succès littéraires, et autres … j’aime bien la suite que vous inventez, votre esprit est bien plus pervers que le mien, et l’histoire est plus fun ainsi… cela me donne envie d’écrire avec vous à nouveau !

  2. Clarissa a écrit :

    Merci Stéphie ! Les sites de rencontres donnent plein d’idées d’histoires !

  3. Stephie a écrit :

    J’adore ton histoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *