Ce qui provoque le désir ….

bouton_sommaire
11mfslpy
   
   
    J’ai toujours aimé les listes, j’en fait souvent …. et pas seulement des listes de courses ou de corvées… Toutes sorte de listes !
    je vous livre ici une liste un peu particulière : ce qui provoque le désir des femmes …
   (tout est inventé et fantasmé… presque tout… j’ai écrit « je » pour le plaisir….)

   ***           

(photo du Net)
Ce que j’entends …
Le crissement de ses doigts dans sa barbe
Sa voix au téléphone
Sa voix venant d’une autre pièce de l’appartement
Sa voix quand il prononce mon prénom, qu’il m’appelle « ma princesse », « ma fée », « mon adorée », « ma chérie »
Sa voix quand il me dit « je t’aime »
Le cuir de sa ceinture qui glisse de sa taille et tombe sur le sol, en un doux claquement, accompagné du tintement de la boucle de métal
Le cliquetis métallique de ses lunettes quand il les pose sur la table de nuit
Ses mots chuchotés à même mon oreille, précédant ses baisers, des mots d’amour, des promesses, des « menaces » de me faire çi ou ça
Ses murmures et grognements sous mes caresses
Son rire
Un certain album de Cold Play, sur lequel nous avons tant fait l’amour
Sa respiration qui s’accélère quand il est sur le point de jouir

Ce que je vois ….
Sa façon de se tenir, un peu penché, déhanché, pour compenser sa haute taille, mieux se mettre à ma hauteur
Quand il met un coude sur le table et serre la main, un geste qui n’appartient qu’à lui, irrésistible, je dois me retenir de me lever et de le manger de baisers
Son grand sourire craquant
Ses yeux plein d’amour
Son élégance naturelle, légèrement dégingandée, la fluidité de ses gestes
Quand il replace ses lunettes sur son nez, qui se fronce légèrement au passage
Quand il se tient de dos, je vois sa nuque, ses boucles de cheveux blonds foncés… aussitôt mes mains se sentent appelées …
Quand il se présente simplement en jean, avec son torse musclé de nageur, ses épaules rondes, son poitrail velu où j’ai envie d’enfouir mon nez et mes mains
Quand il enfile un pantalon, une chemise : pincement de regrets
Quand il retire sa chemise, fait tomber son pantalon à terre, montre ses jambes immenses, parfaitement proportionnées, couvertes de poils bouclés et blonds : choc devant tant de beauté, naissance immédiate du désir au creux de mes jambes
Quand il flatte et tapote son ventre et dit « je suis gras comme un petit cochon ! »
Quand il est en costume – cravatte, trop sexy !
Quand j’aperçois son torse musclé entre les boutons de sa chemise
Quand il passe les vitesses en voiture, d’un geste sûr et viril tout à la fois. Et je peux enfin le regarder tout à loisir sans qu’il me paralyse de ses yeux verts
 c’est souvent encore plus savoureux quand il n’a pas conscience de l’effet qu’il me fait …

Ce que je sens …
Quand il me dit le soir :  » oh là là je dois prendre une douche, j’ai eu chaud moi aujourd’hui », je me précipite pour le humer partout et m’emplir les narines de son odeur que j’adore entre toutes
Au petit matin, son corps tout chaud et engourdi de sommeil (c’est rare, c’est moi la marmotte du couple)
Son pyjama quand il est parti
Son cou, son ventre, son bas ventre… son sexe … une délicieuse odeur indéfinissable, de nature, de forêt, d’épices, de serre chaude…. qui me donne aussitôt envie de goûter, lécher, humer encore …
Sa semence qui s’échappe de mon corps après l’amour. J’en récupère discrètement sur mes doigts pour la sentir et tenter de définir ce qui me plaît tant … une odeur de boutique des quatre saisons, de forêt après la pluie, …. je ne sais plus, je dois y revenir et me concentrer une nouvelle fois .. je voudrais être œnologue et savoir décomposer les odeurs !

Ce que je touche et ressens….
Sa barbe dure, rêche sous mes doigts
Ses poils sur son ventre, son torse, ses cuisses, autour de son sexe.. si doux, bouclés, aux reflets dorés
Sa peau immense, mes mains n’ont jamais fini de découvrir son dos, ses épaules rondes, ses fesses musclées…
Ses mains infiniment douces, que je caresse des heures au cinéma, et en toutes occasions
Ses baisers chauds et passionnés tandis qu’il me serre fort contre lui
Son contact quand il se pose sur moi, son poids, lourd, juste comme il faut pour me plaire et me donner envie de lui.
Son sexe qui se niche exactement au bon endroit, et qui se réveille à mon contact, tout comme le mien
Sa main qui saisit la mienne pour me montrer combien il me désire. La joie de toucher son sexe doux, dur, qui palpite et vit au creux de ma main
Ses mains qui emprisonnent mes seins et les malaxent doucement. La douceur incroyable de ses mains sur la douceur de ma peau. Je rentre en transe instantanément et je voudrais que cela dure toujours
Ses massages qu’il m’offre souvent, et que j’espère tant
Ses baisers, ses coups de langue dans mes oreilles, mon cou, qui me chatouillent et m’excitent tout à la fois
Ses délicieux baisers intimes, si doux, si merveilleux, qui me réveillent même quand je suis épuisée de fatigue, qui me ressuscitent et me donnent envie de l’aimer, envie de continuer, qui me conduisent tout doucement jusqu’au plus beau plaisir qui soit
Quand enfin il entre en moi, la sensation de son sexe au coeur de mon corps, et les vagues de bonheur et de plaisir qui m’envahissent au gré de ses mouvements
Mon exaspération s’il s’arrête de bouger, s’il se détache de moi pour m’embrasser à nouveau…  il rit, « j’adore réveiller la tigresse ! ». Il réclame des morsures, des coups de griffe, je me contiens à grand peine tant mon désir est fort et dévastateur, tant je veux qu’il me prenne à nouveau
Quand il me porte comme une princesse, ou une jeune mariée, et me fait tourner … mais il ne le fait plus… Mal de dos ? Ou peut être ais-je pris du poids ? (c’est un fin cuisinier … )
Quand il prend ma tête entre ses deux mains, tire légèrement mes cheveux en arrière et m’embrasse doucement sur les lèvres

à compléter ….
Et vous, vous avez des idées à nous faire partager ?

Copyright_comlogo1

5 commentaires

  1. Francois a écrit :

    et cette cascade coule en moi !

  2. François a écrit :

    votre liste coule comme la cascade du Désir, multiple, inlassable, vitale !

  3. juju051 a écrit :

    Hier j’étais avenue de l’opéra et ben entendu j’ai eu une pensée pour vous et à ce récit quelque peu autobiographique.
    Voici une liste très positive mais il me vient à l’esprit une question assez négative:
    Dans 10 ans votre liste parlera-t-elle des ronflements, des chaussettes qui n’ont pas été mises au linge sale, des migraines bien pratique…..Eh oui, la lassitude use tout, pensez à toujours vous renouveler avec  » ceux  » qui vous ont inspiré ces quelques lignes

  4. Erik a écrit :

    Voici une liste extrêmement savoureuse Prévert n’a qu’à bien se tenir… À moins qu’il n’ait commis une liste sensuelle que j’ignore !
    Merci ma chère Clarissa

  5. Lesongeur a écrit :

    Un bien beau texte plein d’amour. Comme c’est bien dit tout cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de l’auteur

Blogueuse