Voyage à côté d’un fétichiste

20220430_144228
    Les vacances sont l’occasion de prendre des trains, et il nous arrive souvent des aventures dans ces lieux clos emplis d’inconnus, réunis ensemble le temps du voyage… ça me donne des idées d’histoires !

***

    Je cours sous la pluie – mais quelle idée j’ai eu de rejoindre la gare à pieds ! Vingt minutes de ballade dans les rues piétonnes, un plaisir au soleil, une vraie galère sous la pluie, sans chapeau ni parapluie. Et avec des chaussures qui prennent l’eau ! Dire que la veille on déjeunait dehors…
    Mes pieds sont bientôt trempés, je vais m’enrhumer, c’est sûr. J’arrive très en avance à la gare et je passe à la pharmacie – on ne sait jamais, ils ont peut-être des chaussettes anti jambes lourdes ou autre qui pourraient me dépanner ;-). Coup de chance, il y a tout un rayon « cocooning », avec des grosses chaussettes ornées de flocons ou de pères Noël. J’opte pour les flocons ! (voir photo ci-joint, top sexy ^^)
    Une fois installée dans le train, j’enlève mes chaussures mouillées et m’efforce de sécher mes pieds avec des kleenex avant d’enfiler mes chaussettes neuves. Peine perdue ! Mes pieds restent mouillés… Je me cache comme je peux, mon voisin me jette des regards en coulisse, ça en devient gênant. Qu’est ce qu’il me veut à la fin, il n’a jamais vu quelqu’un enlever ses chaussures dans le train ? J’espère que je ne sens pas trop le chien mouillé, mais je ne pense pas que ce soit ça, vu son sourire… Il prend une grande inspiration et m’adresse la parole, me faisant sursauter.
    – Je peux les réchauffer si vous voulez ?
    Je n’en crois pas mes oreilles, par quel miracle me retrouvé-je assise près d’un fétichiste des pieds ! J’accepte avec joie, je m’appuie contre la vitre et lui confie mes pieds sans façon. Il les saisit entre ses mains et les presse doucement.
    – Je pourrais mieux les sécher sans vos collants, me souffle-t-il.
    Je me contorsionne pour les retirer, tandis qu’il détourne le regard avec tact. Hop, c’est fait ! Mes pieds nus sont plus glacés que jamais et heureux de retrouver ses mains chaudes.
    Il poursuivra son massage tout le voyage pendant que je ferme les yeux, me retenant de ronronner de bien-être. Je redoute l’arrivée : devoir remettre mes collants humides, mes chaussures encore mouillées… Peut-être va-t-il me proposer de me porter jusqu’à son carrosse, qui sait ?

***
   Hélas, seul le début est vrai 😉 Mon vrai voisin ne m’a pas jeté le moindre coup d’œil, malgré mes chaussettes ! Seuls mes fantasmes m’ont réchauffée…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de l’auteur

Blogueuse