Vie de clochette, grandeur et décadence

20230712_130051

En des temps immémoriaux : la salle à manger se situe loin de la cuisine, la sonnette de table en argent est agitée par la main nerveuse de la maîtresse de maison pour mander la servante en robe noire et petit tablier blanc : qu’elle débarrasse les assiettes et serve le dessert ! La cuisinière s’active en cuisine, invisible et affairée.

   La génération suivante a des idées plus avancées, la salle à manger est déplacée et rapprochée de la cuisine. La sonnette de table est remisée et s’assombrit, inutile ; il suffit de héler la cuisinière. La petite bonne a pris son envol, la cuisinière met enfin un pas hors de son domaine pour apporter ses bons petits plats et discuter le bout de gras avec ses patrons.

   Les temps de bombance ne sont plus, la cuisinière est remerciée, le pater familias se met aux fourneaux (selon une tradition millénaire, les femmes de la lignée ne cuisinent pas, elles n’en tirent ni honte ni fierté, c’est juste ainsi).

   Aujourd’hui, branle bas de combat dans la maison, tout est retourné, trié, dérangé. La sonnette apparaît, toute noire, et la dominatrice sourit en la faisant tinter : sa voix est restée intacte, pure comme de l’eau de roche. Elle va lui offrir une deuxième vie, plus kinky que mondaine cette fois… Les temps changent !

   De retour à Paris, elle demande à son soumis de bien la frotter pour lui redonner son lustre d’antan, et formule ses vœux :

   – Voici l’instrument de ton asservissement, à chaque fois que tu l’entendras, tu devras surgir et accomplir quelque corvée : ménage, massage, nettoyage, léchage, repassage…

   Si le soumis s’étonne – après tout, l’appartement n’est pas si grand, l’appeler suffit – il n’en montre rien et s’incline. Sa maîtresse semble enchantée de remuer cette clochette qui lui évoque un troupeau de brebis trottinant dans les alpages. Il ne confie pas ses pensées bucoliques, il devine qu’elle rêve plutôt d’une vie de château et se met au diapason.

   – Bien ma reine, qu’il en soit fait selon vos désirs !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de l’auteur

Blogueuse