Une nouvelle carrière ?

BKIZE0882
   Quand se faire aborder dans la rue se révèle une bonne surprise !
   Une histoire vraie, pour une fois…
     

***
    — Mademoiselle ! Mademoiselle !!
    L’homme est obligé de crier, j’ai mes écouteurs sur les oreilles, avec la musique à fond, je n’entends rien. Je marche vite, pressée de rentrer chez moi, il doit courrir pour me rattraper. Il est tard, presque minuit. Je l’entends enfin entre deux chansons et me tourne vers lui ; j’ai peut-être laissé tomber quelque chose, ça m’arrive tout le temps. 
    — Oui, que se passe t-il ?
    Il est tout essouflé.
    — Je me permets de vous aborder car vous avez de très belles chevilles, je photographie des chaussures, je cherche des modèles…
    Je suis stupéfaite, et j’ai envie de rire aussi. Déjà le « mademoiselle » m’a fait sourire, et là, je devine un beau discours inventé de toutes pièces pour m’attirer dans un piège ! Le coup du photographe, mouais, on connaît ça… à tous les coups, c’est un fétichiste des pieds qui a trouvé ce prétexte pour admirer et masser les pieds de son choix. Il ne sait pas qu’il vient de tomber sur une domina de soirée particulièrement friande des massages des pieds procurés par les soumis et les fétichistes !
    Je le considère, il a un visage souriant, ouvert, un regard franc qui inspire confiance. Il m’intrigue, pourquoi pas après tout !
    — D’accord ! Je veux bien essayer vos chaussures et faire des photos…
    Je vais bien m’amuser ! Ma curiosité et mon goût des jeux me perdra.
    Il tient à me rassurer, on signera un contrat en bonne et due forme s’il vend des photos de moi, enfin de mes pieds ! De toute façon, même si aucune photo n’est retenue, il m’offre les chaussures de démonstration qu’on lui fournit pour faire les photos.
    — Cela vous conviendrait ? Quelle est votre pointure ?
    — 36 !
    — Ah, c’est difficile à trouver, mais dès que j’en reçois, je vous fais signe, promis…
    Le lendemain, j’ouvre les yeux et je souris de ma naïveté. Comment ai-je pu croire une seconde que j’allais devenir « modèle pieds » pour un photographe pro ! Jusqu’à ce que je reçoive son message : il a des chaussures à me montrer, peut-on convenir d’une date ? Ce ne sera pas long, une heure de shooting devrait suffire.
    Un jour, je vous livrerai quelques clichés de notre shooting shoes 😉 !
  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *