Un bel et sombre inconnu

iphone juin 14 411
    Je poursuis l’exploration de mes fantasmes : rencontre d’un inconnu lors d’une soirée. L’événement que l’on n’attendait pas et qui vous foudroie, au milieu de vos amis et connaissances. L’imprévu qui n’arrive jamais et dont on rêve toute notre vie … (ou alors, il faudra me raconter !)
   Donc, avis à la population : n’allez pas croire – comme d’habitude – que c’est une histoire vraie 😉 Nous les auteurs érotiques, nous sommes capables d’imagination, si si….
    Malheureusement, je ne suis pas aussi effrontée et sûre de moi que mon héroïne, et il ne m’est rien arrivé de tel ce soir là, la prochaine fois peut-être ? Sait-on jamais ! Je me tiens prête !
    D’ailleurs, ce n’est pas la première fois que La Musardine m’inspire et me fait fantasmer (lire ici ), et la soirée du 27 mai dernier, le lancement de « Rayon hommes » de Camille Saféris, se prêtait merveilleusement à une histoire…

***
Lisa entre dans la librairie sans hésiter, une librairie exclusivement consacrée à l’érotisme pourtant. Elle s’y sent chez elle ou presque et sourit en repensant à sa timidité du début. Lisa adore la littérature érotique. Elle écrit un peu aussi. Personne ne le sait autour d’elle, ni sa famille, si ses amis. Ses vrais amis sont finalement devenus ceux qui partagent sa passion.
Sa position est idéale. Elle a l’avantage de n’avoir rien publié sous son seul nom et de ne pas être connue, elle se sent donc libre d’agir comme bon lui semble. Elle a quand même quelques textes publiés à son actif dans divers recueils collectifs, ce qui lui permet de se sentir à l’aise, à sa place, et de lutter contre sa réserve naturelle.
Lisa salue de loin d’anciens amants, échange des clins d’œil avec ses courtisans du moment, soupire en repérant du coin de l’œil les quelques mâles qu’elle convoite en secret mais pour qui elle reste transparente… La Musardine est devenue son terrain de chasse favori. Célibataire endurcie, fervente adepte des aventures d’un soir, elle est heureuse dans ce milieu joueur, loin des conventions hypocrites et mondaines. Tout le monde ne pense qu’au sexe et se l’avoue sans fard. Pas de culpabilité qui tienne, tous les plaisirs sont permis et vivement encouragés.
Elle les délaisse tous, les ex et les cibles potentielles, se contentant de gestes vagues à ceux qui agitent la main à son intention. Elle court rejoindre directement ses amies écrivaines qui gloussent déjà en sirotant le punch maison. Elle préfère leur compagnie par dessus tout, pour rire, s’amuser de tout, faire des projets, se taquiner et se lancer des défis de collégiennes…
iphone juin 14 415
L’ambiance est particulièrement chaude ce soir puisque l’on fête la sortie de « Rayon hommes », le dernier livre paru. Le maître de cérémonie a organisé un grand jeu digne de l’intrigue du livre. Il a distribué aux filles des « musards », des billets fictifs pour s’offrir l’homme de leur choix à l’issue d’enchères déchaînées. Déjà, les hommes se succèdent en vitrine et mettent en valeur leurs atouts.
Lisa et ses amies rient sous cape et se montrent plus timides les unes que les autres malgré leurs écrits enflammés. Elles pouffent entre leurs mains, brandissent des billets, mais aucune n’ose vraiment se lancer, se contentant de lancer des coups d’œil aux mâles bombant le torse autour d’elles.
Soudain, Lisa sursaute en repérant un homme qui vient d’entrer dans la librairie. Tout s’évanouit autour d’elle. Le décor, les copines, les anciens et futurs amants… Il n’y a plus que lui. Il avance au ralenti, très grand, d’une élégance folle en costume cravate. Plein d’assurance et pourtant si différent des baba cools en jean qui peuplent les lieux. Son regard balaie la salle et s’arrête sur celui de Lisa. Pétrifiée, la jeune femme ne le quitte plus des yeux. Il fend la foule et se présente devant elle, souriant. Leurs regards s’aimantent pendant une éternité. Lisa se reprend, le brouhaha de la soirée franchit à nouveau ses oreilles. Rieuse, elle lui tend des billets et lui lance « j’achète !» avant de rougir jusqu’aux oreilles et de distribuer aussitôt le reste de sa fortune à d’autres hommes pour brouiller les cartes.
La soirée est lancée, les billets et les hommes passent de mains en mains dans une ambiance proche de l’hystérie. Lisa respire et peut enfin se consacrer à ce nouveau venu. Plus personne ne fait attention à eux. Elle fait mine de s’intéresser à sa fiche de présentation et se sent aussitôt séduite par les qualités de cœur qu’elle devine sous les traits d’humour.
iphone juin 14 419
La soirée s’écoule comme dans un rêve. La joie de faire connaissance, de se trouver plein de points communs, de s’amuser des coïncidences, de se lancer des œillades et des allusions… Il lui rappelle qu’elle l’a acheté et la taquine. Il est à sa disposition ! Que compte-t-elle faire ? Qu’attend-elle ? Elle a remporté les enchères, personne n’a renchéri sur les 200 musards misés… Lisa secoue la tête, incapable d’articuler un mot, confuse et prête à tout aussi. Il est tard déjà. Comme des somnambules, ils suivent le groupe qui poursuit la fête un peu plus loin, dans une boîte de nuit… Trop préoccupés l’un de l’autre, ils se laissent distancer et perdent de vue les fêtards. Qu’importe, ils les ont déjà oubliés. Leurs mains se rejoignent, naturellement, et leur pas ralentit encore. Lui n’hésite plus. Il prend Lisa dans ses bras et la serre fort, comme un amoureux. La jeune femme s’efforce de raisonner, de garder la tête froide, elle ne doit pas se laisser emporter par le coup de foudre, ça n’existe pas d’ailleurs, elle le sait bien, elle qui a toujours privilégié les rencontres éphémères. Il ne lui laisse pas le loisir de se reprendre, il se penche vers elle et dépose un baiser sur ses lèvres. Oubliant tout, ses doutes, ses peurs, Lisa plaque son corps contre le sien, se fond en lui, et lui rend un baiser passionné. Elle a tout juste le temps de regretter ce mystérieux premier étage au dessus de la librairie avant de se laisser entraîner sous un porche.

Photos : by Clarissa

4 commentaires

  1. Clarissa a écrit :

    Merci Juju ! J’y travaille

    1. Clarissa a écrit :

      Les rencontres entre cultures aussi différentes sont passionnantes, on laisse tomber nos préjugés, on a plus de références pour juger et jauger, on ne peut plus interpréter telle attitude ou mimique… on est dans le flou total, il ne reste que le charme de la personne et de sa conversation…

  2. juju051 a écrit :

    Ton texte me fait penser à mon fils, il va souvent à des soirées polyglottes et fait de nombreuses rencontres ( sages? je n’en sais rien). Comme il maitrise très bien le japonais et se débrouille pas mal en mandarin il n’a que l’embarras du choix à Paris. En ce moment il est en Corée

  3. juju051 a écrit :

    Ma chère amie, il ne peut s’agir que de l’entrée en matière, ce texte attend une suite, suite qui ne saurait tarder?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de l’auteur

Blogueuse