Un baiser

pub Lacoste
    J’ai revu par hasard cette jolie publicité Lacoste, elle m’a donnée l’idée d’un petit texte.

***
    Ils s’installent dans une brasserie et se sourient, heureux de se retrouver.
    Elle demande un café, comme toujours ; il choisit une bière. Très vite, le décor disparaît autour d’eux, le temps n’existe plus.
    Le plaisir l’envahit dès que la tasse fumante est posée sur la table, elle ne résiste pas à la tentation d’y plonger ses lèvres. Elle grimace en riant, elle s’est brûlée la langue ! Délicieux… Le café la réchauffe toute entière, lui donne ce petit coup de fouet qu’elle adore. Lui disparaît à demi dans sa chope, elle ne voit que ses yeux rivés aux siens, il la regarde intensément, la brûle vive. Ses joues s’enflamment, une douce chaleur envahit son coeur, elle rit et baisse les yeux, se concentre sur leurs doigts qui s’emmêlent. Il caresse ses mains encore froides, les réchauffe dans les siennes, toujours bien chaudes, les porte à ses lèvres. Elle se concentre sur son café, le déguste lentement pour faire durer le plaisir, tandis qu’il dépose une pluie de baisers légers sur le bout de ses doigts. Chaque baiser enflamme son coeur, ses pensées se brouillent, elle n’est plus qu’émotions et sensations. 

  920EDD2E-944C-465A-AD27-31D95AFD120B  Entre deux gorgées, elle goûte ses lèvres plus délicieuses encore, aux arômes indéfinissables, mêlant un soupçon de tabac, une pointe de bière… avant de les quitter à regret, quand l’envie de café redevient dévorante.
    Elle ne tarde pas à poser de nouveau ses lèvres brûlantes sur ces lèvres fraîches et mousseuses. La saveur du café et le parfum de la bière se mêlent, se mariant étonnement bien. Elle apprécie le mélange les yeux fermés, savoure l’amertume tonique du café, celle plus douce de la bière. Elle n’aime pas la bière pourtant, mais elle aime son goût à lui, et les deux saveurs réunies. Elle aime aussi la sensation qui se réveille au creux de ses jambes dès que ses lèvres touchent les siennes, tandis que son coeur flambe de bonheur.
    Ils oublient tout, le café refroidit, la bière tiédit. Leurs lèvres s’aimantent, ils s’embrassent, encore, s’abreuvant sans fin l’un de l’autre. Le goût du café, de la bière s’effacent, le désir prend le pas sur tout le reste ; elle a faim de lui. Lui arracher tous ses vêtements, le dévorer de baisers, le mordre à pleines dents, n’en faire qu’une bouchée !

    Photos : publicité Lacoste – 2014

4 commentaires

  1. Le Matou Liberti a écrit :

    J’adore ! Merci pour ce baisr…

  2. Clarissa a écrit :

    Merci cher matou ! J’aime bien cumuler les plaisirs… un café avec un baiser, des macarons avec un massage

  3. Jenbreizh a écrit :

    C’est un tres beau texte.

    1. Clarissa a écrit :

      Merci beaucoup !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *