The Munch, à l’Eleven

317607887_3354358264890458_1708801527345765528_n

   L’Eleven lance un nouvel événement bdsm : The Munch.
   J’ai participé mardi dernier à la première édition ; Ness Harper, organisatrice des Goûters du divin marquis et Maître Charon de La Forge, dominant et artisan sont invités. Maître charon de La Forge fabrique des fouets, des martinets, des sticks – J’ai d’ailleurs gagné un stick lors d’un Goûter du divin marquis, je l’aime beaucoup : à mi-chemin entre un fouet et un martinet, il peut être doux ou cinglant, un magnifique objet plein de ressources ! Je me souviens de mon incrédulité en le gagnant, je n’y croyais pas, je n’assistais même pas à la remise du prix, il a fallu me chercher dans tout le club !
   C’est le temps des retrouvailles au bar, beaucoup d’amis sont venus. C’est bon de sortir tôt dans la semaine au lieu de se calfeutrer chez soi, cela nous donne du peps en cette soirée hivernale. On perd vite la notion du temps, les souvenirs de samedi sont encore bien vivants, c’est amusant de si vite se revoir.
   Ness Harper nous propose de la rejoindre dans la salle du bas, elle va proposer des initiations au fouet. Je lui emboîte le pas, curieuse de regarder, un peu voyeuse sur les bords.
   Ness demande à l’assistance si certains veulent essayer, mais personne ne se lance. Je chuchote à l’oreille de mon voisin que j’aimerais bien, en douceur, pour tester les sensations, mais je n’ose pas, j’ai déjà vu Ness fouetter !
   — Oh il ne faut pas hésiter à lui demander, elle sait très bien s’adapter, et ce soir ce sont des initiations…
   Je m’avance, Ness me sourit, me rassure, et je m’accroche à la cage en fer, en petite tenue. J’oublie les regards des spectateurs, les flashs du photographe, et me concentre sur mes ressentis. Une petite pluie de cuir s’abat sur mes fesses, légèrement piquante, électrique, très agréable… Je me réjouis et profite du moment. De temps en temps, Ness fait une pause, caresse mon dos, mes flancs, ce sont presque des chatouilles, des effleurements, des petits massages qui menacent de me faire rire. Elle reprend, un peu plus fort, à peine, un crescendo qui monte peu à peu en puissance, parfaitement dosé pour la douillette que je suis. J’ai envie de tenir bon, d’éprouver ces sensations adorées par tant de soumis et soumises. Je finis par me redresser, très contente comme cela ! Ness me montre les deux jolis fouets noirs avec lesquels elle m’a fouettée : deux serpents à la fois ! Cela explique cette sensation de « pluie », de petits coups légers en rafale… Je suis enchantée de l’expérience ! Et ravie d’avoir osé lui demander, j’aurais regretté sinon, car c’était vraiment l’occasion idéale. A présent, je profiter de la soirée, regarder…
   Je me dirige à l’autre bout de la salle, où le fouet claque et passe le mur du son. Charon est en train de fouetter une jolie soumise nue, de face, et puis de dos, sur ses fesses. Il se concentre, pour ne pas la fouetter trop rudement, il maîtrise parfaitement son geste, on devine qu’il se retient, qu’il peut aller bien plus loin s’il le souhaite. C’est fini, la jeune femme quitte la croix de St André. Il m’aperçoit dans le public et me fait signe d’approcher. Je tente de me dérober.
   — Je préfère regarder, je viens d’être initiée au fouet par Ness…
    Mais on ne discute pas avec Charon, il est irrésistiblement convaincant ! Et je suis flattée qu’il m’appelle, j’avoue 😉 Je finis par m’avancer comme une somnambule en murmurant des instructions « en douceur alors ». J’ai droit à un clin d’oeil pour tout réponse. Je suis à la fois excitée et légèrement inquiète, cocktail détonnant ! Charon joue avec ma peur, mais je sens que je peux lui faire entièrement confiance, tout ceci n’est qu’un jeu !
   Je ne me sens pas très audacieuse, j’enlève seulement ma robe, et reste en lingerie. Je tends mes fesses déjà bien chauffées par les fouets de Ness Harper.
   La sensation est très différente ! Un grand fouet vient les caresser, une petite douleur cinglante, qui s’évanouit aussitôt. Charon fait claquer son fouet, fort, je sursaute presque, mais le fouet qui s’abat sur moi se pose au ralenti, presque en douceur. Je suis conquise ! Il me promet d’aller plus loin la prochaine fois, mais je pense que je suis déjà comblée ainsi ^^
 
318018530_3358780141114937_5482605781573908439_n

   Charon nous convie au bar pour la démonstration de fire play. Il s’installe derrière le comptoir et nous explique sa recette, avant de faire une démonstration sur sa main. Une flamme apparaît comme par magie avant de se dissoudre dans les airs, c’est magnifique : un sorcier en train de jouer avec le feu ! Tour à tour, nous tendons nos mains pour accueillir son feu, un feu factice, qui ne brûle pas. C’est une sensation incroyable, cette flamme au creux de ma main, je sens sa chaleur, l’espace d’un instant, et puis elle s’évanouit, il n’y a plus aucune sensation de brûlure. Comme si le feu n’était qu’une illusion.
   Deux jeunes femmes s’étendent chacune leur tour sur le comptoir. Leur dos s’enflamme comme une torche, c’est très beau ! L’une d’elles me confiera le plaisir ressenti : l’appréhension d’abord, et puis cette boule de feu, une sensation de chaleur intense, qui a provoqué un plaisir incroyable, presque un orgasme… Elle adore les sensations fortes, et compare ces ressentis à ceux qu’elle éprouve sur des montagnes russes : la peur, l’adrénaline, le plaisir libérateur… Fascinant ! Je suis à deux doigts de m’allonger sur le bar à mon tour ^^
   – Il s’agit de démonstrations effectuées en toute sécurité, à ne pas reproduire à la maison ^^
   Après cela j’ai besoin de me remettre ! Je fais honneur au buffet avant de demander à un soumis de me masser les pieds. À côté de nous, une belle maîtresse armée des griffes de Wolverine est en train de jouer avec une amie. Je lui propose mon partenaire de jeux du soir aussi ; il est d’accord. J’admire le mouvement des griffes de fer qui se promènent sensuellement sur son vaste dos. Il gagnera de magnifiques lignes rouges ! La dominatrice a pris soin de lui demander avant s’il avait piscine cette semaine 😉
   Je préfère me sauver avant qu’il ne soit trop tard, tout en regrettant un peu de partir, la soirée bat encore son plein !

  Si vous n’osez pas vous lancer en soirée, c’est le genre d’événement idéal pour s’offrir à la délicate morsure du fouet, dans le calme, sans l’effervescence d’une soirée tout autour, sans la musique à fond qui nous empêche de bien communiquer avec la dominatrice ou le dominant.

   Pour en savoir plus
   L’Eleven : club libertin sauna, organisant aussi des événements fetish-bdsm. The Munch se déroulera tous les premiers mardis du mois, dès 20h.
   Page Facebook
   Site

2 commentaires

  1. Gier a écrit :

    Je retiendrai ceci de ton texte : « Une petite pluie de cuir s’abat sur mes fesses » …. L’image est délicieuse ! Et la morsure du fouet semble délicate. Ce n’est pas le moindre paradoxe.

  2. Clarissa a écrit :

    Merci Gier ! Oui, c’était une sensation surprenante, pétillante… entre des mains expertes, le fouet peut être manié tout en douceur… Cela peut être un peu frustrant pour la personne dominante, si elle est un peu sadique, mais là, j’ai eu affaire à une maîtresse et un maître qui souhaitaient avant tout que l’expérience me plaise ! Et c’était très bon…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *