Soirée Hell’O Kinky, November Renne des neiges

384749381_10160101931585847_7702208878617495636_n

   Samedi dernier, j’ai participé à la soirée Hell’O kinky « Renne des neiges » j’adore les jeux de mots de l’organisateur !)

   J’arrive bien en avance, comme toujours, et je suis stupéfaite de découvrir une longue file d’attente ! Je retrouve un ami, il regarde autour de lui et me confie, vaguement inquiet :
   — C’est bizarre, je ne reconnais personne, que des nouvelles têtes !
   C’est chouette, tous ces nouveaux venus ! Nous, les anciens, leur faisons part de notre goût pour cette soirée, depuis le début ou presque (2018 pour moi, de mémoire de blog)
   Et puis des amis arrivent derrière nous, d’humeur déjà festive, et le temps passe vite en bavardant et en essayant leurs accessoires (lunettes avec des bois de renne). Une amie faisant partie du staff passe devant nous pour nous briefer sur la soirée « et en cas de souci, vous reconnaîtrez les membres de l’équipe à leur casquette fluo ! » Il n’y a jamais de souci à la Hell’O Kinky, mais c’est toujours un plaisir de croiser ces casquettes…

  Les portes des caves St Sabin s’ouvrent à 23h pile, et nous nous empressons d’entrer dans un joyeux désordre. L’organisation est parfaitement huilée : on nous remet un grand sac plastique dans lequel on fourre nos manteaux, nos sacs et vêtements en trop, et on donne le tout au vestiaire, qui s’active avec efficacité et le sourire. Tout va très vite, pas besoin de chercher de la monnaie, le vestiaire est inclus dans le prix du billet.
   Le temps de passer le strict contrôle du dress code (j’écris ça pour rire, le dress code de la Hell’O Kinky est plus libre et varié que dans d’autres soirées, tout est possible tant que ce n’est pas casual : il s’agit d’être excentrique, créatif, kawaï, post apocalyptique, fluo, délirant… l’occasion de ne pas lésiner sur les froufrous, les fleurs, les strass, les oreilles de chat… dont mes tiroirs regorgent)
   Libérée, délivrée de tout mon fatras, je me hâte vers le bar, point central des retrouvailles. Je ressens une bouffée de joie en me plongeant dans cette soirée qui a une place particulière dans mon cœur ! En ce lieu que j’apprécie tant aussi, relooké aux couleurs de la Hell’O Kinky – j’adore les soirées fetish-bdsm, leur côté bien dark et sulfureux, mais c’est un vrai bonheur aussi de m’immerger dans ce bain de love et de bienveillance, à l’image de son organisateur, le DJ JB Flori.
  Les caves St Sabin sont magnifiées et redécorées à grand renfort de lumières et de guirlandes lumineuses… Des voilages rouges ont été ajoutés devant les banquettes du bar, dans un style « mille et une nuits ».
  Deux pistes de danse s’offrent à nous : la plus grande, au fond, est dédiée au son electro-techno, et l’autre, devant le premier bar, résonne des « tubes » des années 80’s, 90’s, avec souvent du metal (mais pas cette fois je crois). Toutes les deux ne désempliront pas ! Souvent, j’alterne frénétiquement entre ces deux ambiances, mais cette fois je suis plutôt restée fidèle à la salle techno, retenue par le son, le plaisir de danser tous ensemble, au milieu des rayons de lumière.
  Toutes les alcôves, les passages dérobés, et les pièces secrètes des caves sont ouvertes :
  – Après le vestiaire, une première petite pièce accueille le stand RDR : distribution de préservatifs, d’informations sur la prévention. En face (enfin, presque) une pièce bien éclairée est dédiée au shibari.
  – La pièce suivante est équipée de coussins, un lieu chill qui permet de se poser à l’écart du son.
  – Une pièce attenante au bar est équipée de lits ; des massages de pieds s’y dérouleront toute la nuit, prodigués par des passionnés. Je n’ai pas eu le temps d’en profiter cette fois, mais mes pieds se souviennent encore des précédents massages ! Juste devant, un stand de bodypainting réalise de magnifiques tableaux sur des dos nus, les corps deviennent des œuvres d’art mouvantes.
  – Enfin, derrière le grand dance floor, on trouve des coins câlins avec des matelas, pour ceux et celles qui souhaitent s’allonger confortablement, pour des câlins justement, et plus si affinités ^^ Il y a aussi le grand escalier, pour des expériences plus roots.

  Les tenues des participants explosent de couleurs et d’originalité ! et de « mignonitude » ^^ Je croise plusieurs peluches vivantes, une amie avec un serre-tête licorne lumineuse et un peignoir et des chaussons tout doux, de belles tenues fetish, quelques vastes casquettes d’inspiration militaires, des maquillages merveilleux (pas de bisous, j’ai peur de les brouiller)… Je remarque aussi la tenue d’un ami : il a fixé sur son front une corne de licorne à l’aide d’un harnais de visage, et porte une longue queue. Il m’invite à regarder sa corne de plus près et je réalise qu’il s’agit d’un sextoy ! Quelle bonne idée ! J’en aimerais bien un en forme de tentacule…
   Une reine des neiges féérique attire mon regard : elle porte un masque constitué de mini stalactites cristallines, et une belle robe longue décorée de mini boules de neige… trop belle ! J’ai aimé aussi cette belle reine des neiges sombre, tout de noir vêtue. Je repère aussi un chat tout en latex, une reine de cœur, une jeune femme en bikini rouge vif, des créatures cornues en pagaille… Un vrai régal pour les yeux ! (vivement les photos)
   Sans oublier cette petite touche d’humour subtile : un garçon circule une canne à pêche à la main, « pour pécho » me lance-t-il avec un sourire de garnement à faire fondre ce qui reste de banquise — je me demande si ça a marché !
   JB Flori a prévu des serre-têtes « rennes », il m’en offre un. Je suis ravie, il se rajoute à mes oreilles de chat, et puis je le prête à un ami très grand, pour juger de l’effet… et je ne le reverrai plus ^^

   La soirée se déroule comme un rêve, joyeuses retrouvailles à chaque pas, nouvelles rencontres… l’ambiance est encore plus love love que d’habitude il me semble : on me propose souvent des « hugs », et c’est bon tous ces hugs en dansant ! On ressent pleinement notre appartenance à une même communauté, festive et kinky ! Il y a aussi quelques jeux bdsm dans les coins, mais très peu cette fois, sans doute parce que se déroule en même temps La folle Nuit du divin marquis qui aura attiré tous les mordus de bdsm. (j’aurais aimé pouvoir me dédoubler !) Curieusement, le coin câlin me semble moins pris d’assaut que lors des soirées précedentes — je me souviens de la longue queue, sans mauvais jeu de mots, de la dernière fois !
   Soudain, un ami lance à la cantonade, dans le bar « le show va commencer ! ». Une amie me prend par la main, et nous fendons la foule pour nous approcher au plus près du DJ.
   L’artiste entre en scène, elle chante et danse, pleine d’énergie et d’humour, tout en s’effeuillant. Elle révèle petit à petit de grands yeux peints un peu partout sur sa peau dénudée. Elle s’empare d’un grand sabre, et « l’avale » lentement. Je retiens mon souffle, je le vois glisser dans sa gorge au ralenti – je n’avais jamais vu une telle performance d’aussi près, impressionnant ! L’artiste reprend sa danse folle, se mêlant au public, sous une explosion de confettis dorés.
   La soirée reprend de plus belle, entre déambulations, danses, bavardages, bain de foule sur la piste…. j’ai l’impression de nager au milieu d’ondes d’énergie qui s’entrecroisent, s’ajoutent et se mélangent merveilleusement aux ondes lumineuses et musicales.
   Peu à peu, une boule se forme dans mon ventre, je commence à ressentir douloureusement le temps qui passe — après l’avoir totalement oublié. Je me suis promis de rentrer tôt pour une fois, pour tenter d’assurer le lendemain au salon de la littérature érotique – je me suis d’ailleurs fait abondamment taquiner sur « cette bonne résolution » intenable.
  Je m’arrache avec difficulté de la soirée ! J’ai l’impression de m’extirper de sables mouvants qui me retiennent chaudement… le son, les amis… j’ai tellement envie de rester jusqu’au bout de la nuit ! Je parviens à me montrer presque raisonnable. Des amis me parlent encore alors que j’ai déjà mon manteau, c’est super dur de les laisser, alors que la soirée bat son plein et atteint son apogée, ce moment d’insouciance pure où plus rien n’a d’importance, sauf la danse et l’amour de son prochain !

   Un grand merci à toute l’équipe de la Hell’O Kinky qui se donne sans compter pour nous offrir une soirée de rêve, et s’investit tellement sur l’ambiance, la décoration, les artistes… afin de nous concocter une soirée kinky à l’image de celles organisées au Kit Kat de Berlin !
   Prochaine soirée : 16 mars 2024 ! Ok, c’est noté ^^
20231118_225214
20231118_160730

     Pour en savoir plus sur la Hell’O Kinky :
   Facebook
   Instagram
   Le site

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de l’auteur

Blogueuse