Skin orgasm

vlcsnap-2010-12-11-22h09m17s110
     Un ami vient de poster sur son mur Facebook un article dans lequel je me suis complètement reconnue, sur le pouvoir de la musique, le pouvoir de procurer des sensations proches de la jouissance(Vous pouvez lire l’article ici)
     Je les ressens souvent : les frissons qui me traversent par vagues, mon cœur qui se gonfle et éclate dans ma poitrine, l’électricité qui me parcourt des pieds à la tête, la gorge nouée, l’envie d’étreindre, d’embrasser, d’aimer, et, plus gênant, les larmes qu’il faut retenir parfois… D’après l’article, nous ne serions que 5% à vibrer ainsi avec la musique ! J’ai un peu de mal à le croire quand je me rends à des concerts de Muse ou de Cold play. J’ai l’impression de faire partie d’une immense vague de plaisir qui s’étend à des milliers de personnes, se répand, se communique, nous sommes tous en transe, transportés dans un autre monde…  
   Je vais tenter une liste de ces musiques jouissives, en espérant pouvoir la compléter avec vos suggestions !
   Spontanément, je commence avec la musique classique qui possède ce pouvoir. J’ai longtemps chanté dans une chorale (je sais maintenant pourquoi), je savais exactement quand j’allais ressentir ces sensations, à quelle mesure du choeur que nous étions en train de travailler. Je l’attendais avec impatience, pressée de ressentir ce flot d’émotions… un crescendo, une envolée, des dièses et des bémols, un arrangement magique, et je sentais de délicieux frissons courir le long de mon dos et me donner la chair de poule (quelle expression affreuse)… cela « marchait » à chaque fois, même si nous revenions sur ce passage des dizaines de fois, que ce soit sur des morceaux emphatiques, grandiloquents, ou recueillis, intimes… Que ce soit sur une œuvre religieuse, pompeuse, dramatique.. Et c’était encore bien plus fort quand nous abordions les répétitions avec l’orchestre. Je n’arrivais plus du tout à chanter, la gorge complètement nouée, concentrée, je tâchais de ravaler mes larmes, en me cachant de mes placides voisines, maudissant ma sensibilité… 18836610
    Ainsi, par exemples, dans le Requiem de Mozart, Tuba mirum, ce moment précis où le tenor se met à chanter.
    Le stabat mater de Poulenc, très exactement le premier morceau, complètement envoûtant, qui me serre aussitôt le cœur dès la toute première note, la perfection idéale, un chant absolument divin, entre classique et modernité, une harmonie unique (plein de dièses sûrement), je pense qu’il n’existe rien de plus beau au monde, je pourrais devenir religieuse sur le champ et m’enfermer pour toujours si je pouvais éprouver de tels délices éternellement.
   L’ouverture du Messie de Haendel (et d’autres choeurs de l’oeuvre aussi)
   Trio op. 100 de Shubert (repris dans Barry Lydon)
    Les choeurs d’opéra : le fameux chœur des hébreux de Verdi, et mieux encore le chœur des pèlerins de Wagner (cette « montée » terrible, et ensuite ce cri, quand la musique devient forte avant de redevenir toute douce…. ),  la Traviata, et tant d’autres…
   Ce ne sont que des exemples, le choix est infini…j’aurai du citer Bach, Beethoven… Toutes les interprétations ne fonctionnent pas. Il faut le bon rythme, les bonnes voix, des « intentions », des piano, des forte, qui ne soient pas artificiels mais plein de passion… mais ensuite, en écoutant bien fort, c’est sublime !
  
    Les hymnes, conçus pour galvanizer les foules, avec des crescendo de folie, je pense en particulier à l’hymne national Russe , ou Pomp and Circumstance March No. 1.
   De nombreuses musiques rocks, Muse en particulier, provoquent des réactions plus intenses encore. Je tombe folle amoureuse du premier garçon qui me regarde dans les yeux et je chute aussitôt dans ses bras !
   Des musique plus « metal »: Placebo The bitter end, Evanescence, My immortal, Brig me to life, The Clash
   Des chansons, des tubes qui variant souvent, que j’écoute un temps en boucle avant de passer au suivant… par exemple, en ce moment (j’en ai déjà parlé) : Cats on tree  Sirens calls,  (avant, à des degrés variés, il y a eu Diamonds de Rihanna, Yalla de Calogéro (on ne rit pas), Littles dolls, Indochine, Somewhere only we know, Keane, Rester femme d’Axelle Red, Life on mars de David Bowie etc)
   Des musiques de films : Avalon, Mission, Gladiator…

   Quelques observations : pour que la magie continue d’opérer, ces musiques ne doivent pas avoir été reprises dans des publicités, au risque de « gâcher » l’effet (je maudis Vania qui a gâché le choeur des Bohémiennes pour toujours, et la CNP qui a fait de même, mais dans une moindre mesure quand même, avec Chostakovitch).
    ça fonctionne mieux en mettant le son très fort, un son de très bonne qualité, si votre chéri ne chante pas en même temps, en live…
    Un autre article ici

  Je vous souhaite de beaux Skin orgasms en musiques ! J’attends vos titres !

Photos tirées des films Amadeus, Barry Lyndon

17 commentaires

  1. Nicolas Lacharme a écrit :

    Presque trois ans après cet article… HIStory, de Michael Jackson (à fond les ballons pour tester la nouvelle sono pour le Noël du fiston ^^).
    Excellentes fêtes, ce sera donc un Noël à thème : le plaisir .

    1. Clarissa a écrit :

      Merci Nicolas pour ce titre ! Je vais l’écouter et vous dirai si j’ai frissonné de plaisir… Très belles fêtes de fin d’année à vous aussi !

  2. Nicolas Lacharme a écrit :

    Vécu à l’instant. La reprise de « on écrit sur les murs » de Demis Rousses, par une chorale d’enfants au profit de l’Unicef. J’en frisonne encore.

  3. olivierinparis a écrit :

    mais c est incroyable ! et tellement juste ! je rajouterais a la liste quelques Pink Floyd, Queen, mais surtout the doors ! the end, qq Bowie, Sting, la musique est tellement importante pour etre heureux

    1. Clarissa a écrit :

      merci pour ces ajouts, auxquels j’adhère à 100 % !

      1. Clarissa a écrit :

        les voix d’enfant sont d’une pureté tellement émouvante ! La France entière avait frissonné avec « Les choristes »

  4. swingboy a écrit :

    Bonjour,
    Je viens de découvrir le skin orgams que je ne connaissais pas avant. Et à la lecture de votre article, je suis vraiment très intéressé. Jusqu’ici, c’est je me suis contenté de rencontrer des femmes libertines ou des couples et la musique de fond importait peu. Je vais expérimenter de suite.

  5. Nicolas Lacharme a écrit :

    Je reviens sur ce sujet. Pour y avoir un peu réfléchi depuis hier, et avoir expérimenté aussi : je constate que les sensations ressenties dépendent de l’orchestration. Un exemple concret pour moi : l’Aigle Noir, de Barbara. L’écouter me fait frissonner des pieds à la tête. Mais l’interprétation de Patricia Kaas, c’est autre chose : ça me remue jusqu’au fond de mon être. Je n’y avais jamais fait attention. Sinon, en vrac, pour répondre à votre question, et en évinçant le classique, quelques morceaux dont je sais qu’ils me retournent à chaque fois : Chronologie IV, de Jean-Michel Jarre, « Far above the clouds », de Mike Oldfield, de très nombreuses chansons de Sardou (là encore, l’interprétation est importante : les « live » donnent les sensations les plus fortes). Et tant d’autres que j’oublie…

  6. Nicolas Lacharme a écrit :

    5% ? Serieusement ? J’ai toujours pensé que tout le monde ressentait ça…
    Ca m’interpelle…

    1. Clarissa a écrit :

      Je suis comme vous ! ce chiffre de 5 % m’étonne, car il me semble que lors des concerts, toute la foule est emportée… mais il s’agit là d’un phénomène de foule, avec d’autres ressorts, que l’on peut retrouver dans un meeting etc…

      1. Clarissa a écrit :

        oui, l’interprétation compte énormément, je pense d’abord à l’opéra bien sûr, mais pour les chansons aussi… Par exemple, j’aime énormément la version originale de « I can’t live without you », et beaucoup moins la version de Mariah Carey pourtant plus connue..

        1. Clarissa a écrit :

          Vous me raconterez ? Pour faire l’amour, Cold play fait des merveilles !

  7. Clarissa a écrit :

    Merci pour toutes ces références musicales ! Je vais les écouter… j’en reconnais plusieurs, je suis contente de les retrouver grâce à vous ! Et de partager les mêmes émotions…

    1. Clarissa a écrit :

      Merci Jean-Pierre !

  8. Galandin a écrit :

    Merci pour cet article particulièrement intéressant qui m’invite à renouer avec un type de compile que j’aimais mixé avant que je ne m’oriente vers les mots. Ta description est également un bel échantillon sur tes goûts, c’est justement ce que j’avais besoin

  9. jean pierresicot a écrit :

    Magnifique article….. c’est tout à fait vrai que certaines musiques vous prennent aux tripes et dieu que c’est bon !

  10. liber75 a écrit :

    Je me reconnais dans ce que tu écris, je ressens les mêmes émotions!!! En classique j’ajouterais le Stabat Mater de Pergolese, et en moderne les tubes de New Order et Joy Division, Blue Monday, True Faith, Love will tear us apart… Et A Forest de The Cure, magique… Et plus récemment Arcade Fire….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *