Si tu me suis, ed. La Musardine

si-tu-me-suis-

   Je viens de lire un joli recueil de nouvelles, Si tu me suis, publié à La Musardine.
   Une très bonne surprise !
   Ce recueil rassemble 12 histoires érotiques très variées : fantastiques, fantasmatiques, oniriques, SF ou même romantiques, évoquant de nombreuses situations : voyeurisme, candaulisme, saphisme… avec souvent une « chute » comme on les aime tant dans les nouvelles. Une « marque de fabrique » trop souvent oubliée – moi la première.
   Des histoires légères, pétillantes, toutes très agréables à lire et délicieusement écrites. Les plumes des différents auteurs et autrices s’accordent très bien, on passe d’une nouvelle à l’autre de façon fluide.
   – Bien sûr, avec les années, je me suis frottée à de l’érotisme bien plus cru, voire, de la pornographie, mais j’ai trouvé ces nouvelles rafraichissantes, et je les ai dégustées comme un paquet de bonbons, un vrai régal !

   Cerise sur le gâteau, de ravissants dessins de Petite Bolème illustrent chaque histoire. J’aime son trait fin rehaussé de rouge, et sa façon de dessiner les scènes les plus osées sans se départir de son style mutin.
   Les dessins sont placés à la fin de chaque nouvelle, notre imagination n’est pas bridée ainsi, et chacun est un enchantement.
20230418_180202

   Un mot sur mes histoires préférées :

   – Au bouton de rose : dans l’univers feutré d’une maison close, le quotidien et les espoirs d’une fille de joie romantique. J’aurais aimé passer plus de temps avec elle.
  – Dernier cri met en scène une redoutable rédactrice de mode, bousculée par l’arrivée des influenceuses. D’un humour féroce !
  – Judas, une histoire de candaulisme savoureuse
  Et deux nouvelles fantastiques, un genre que j’affectionne particulièrement et qui se marie bien à l’érotisme :
Une idée diabolique : quand un démon décide de s’encanailler parmi les mortels
Prêtresses ! : une jeune fille enquête sur les traces de son aïeule mystérieusement disparue lors de l’exploration de pyramides au Mexique.
  Sans oublier la nouvelle SF qui mériterait un roman à elle toute seule, Contagion : une histoire de virus et d’isolement, ce qui nous rappelle furieusement quelque chose, mais cette fois, le virus provoque un désir exacerbé.

  La présentation de l’éditeur

  À travers ces douze nouvelles, préparez-vous à être transporté·e. Sans limite ni tabou, vous serez tour à tour bouleversé·e par le corps d’un·e inconnu·e ou de mille, par la grâce d’une chevelure ou le spectacle d’une orgie, et frissonnerez à la grâce d’un murmure ou à l’exploration de fantasmes licencieux.
  Vous le verrez : loin des chairs à vif de la pornographie ou des poncifs de la romance, l’érotisme n’a pas perdu ses ambitions de style. Les mots, tantôt caresse tantôt scandale, s’ingénient ici à réveiller les instincts les plus étouffés.
  Les auteur·rice·s de ce recueil, célèbres comme inconnu·e·s, ont eu carte blanche pour explorer dans le plus strict anonymat les méandres impudiques de leur psyché.
  Petite Bohême, qui partage sur son compte Instagram des images dédiées à une sexualité féminine libérée et pleinement assumée, illustre chaque nouvelle d’un dessin à la fois explicite et délicat.
  Pour vous le procurer

  La Musardine
  Sur commande dans votre librairie
  Amazon ou autres librairies en ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *