Retour chez le kiné

massage-cabinet-744
    J’ai retrouvé les mains de mon kiné, son toucher bienfaisant, ses massages de rêve… Pendant qu’il dénoue les tensions de mon dos, mon imagination s’emballe, une histoire prend vie : des rendez-vous récurrents entre un kiné et sa patiente, une complicité qui s’installe peu à peu au fil des conversations et des massages… 
   Extrait :

 ***
     Ils ont tant de goûts en commun : l’art, la littérature, les voyages, les sciences… Ce jour là, ils échangent sur l’un de leurs sujets préférés, l’univers. Son kiné se montre intarissable, sans arrêter un instant de lui masser divinement les épaules. Sarah se retient de gémir de plaisir, se concentrant sur ses explications. Notre galaxie, déjà gigantesque, ferait partie d’un ensemble de 100 000 galaxies réunies en un superamas, une sorte de continent céleste de 500 millions d’années-lumière ! Le tout dans un univers en expansion et recelant encore tant de mystères… Ils se taisent, conscients de leur insignifiance au milieu de cet infini. Sarah tente de donner un sens à ces nombres démesurés, le vertige la gagne. Elle préfère en rire, c’est tout simplement impossible d’apréhender une telle réalité…
    – Nous sommes tellement minuscules, perdus dans cette immensité, rien de ce que nous faisons n’a d’importance, conclut le kiné, philosophe. 
    Il se penche pour déposer un baiser sur les lèvres de la jeune femme. Un baiser interdit, entre le praticien et sa patiente, mais après avoir brassé des millions d’années-lumière, tout devient possible. Le cœur de Sarah bondit, la jeune femme se fige, elle attend la suite, ne sachant comment réagir.
    Les massages n’ont plus rien de professionnels, ce sont les caresses d’un homme empli de désir. Il presse, palpe avec passion les chairs moelleuses de Sarah entre chaque exercice qu’il lui impose, il baise sa bouche aussi, et sa langue s’insinue chaque fois plus loin. Timidement, elle lui rend son baiser, passe sa main autour de son cou, se tend vers lui. La fin de la séance approche, ils ne font plus que s’embrasser, retardant les exercices répétitifs imposés auparavant.
    Il finit par lui proposer de remplacer le travail habituel sur son dos par un massage de tout son corps, et se met à le masser avec volupté. C’est le massage d’un amant qui réchauffe, réveille sa sensualité. Sarah a tellement envie de faire l’amour qu’elle craint de mouiller le drap en papier sur lequel elle repose. Elle observe son kiné à la dérobée. Il lui sourit.
     – Ne me regardez pas comme ça, on ne va pas y arriver !
      Se penchant vers elle, il murmure à son oreille, si doucement qu’il lui semble avoir rêvé.
     – J’ai envie de vous…
    Sarah hésite, incertaine. Si elle cède au doux élan qui la pousse vers lui, ses massages ne seront plus aussi divins. Si elle succombe, elle ne sera plus une patiente inaccessible, la magie disparaîtra, elle en est certaine. Elle ne répond pas, prétend ne pas avoir entendu, et reste plongée dans une transe bienheureuse.

    Mon kiné, déjà présent il y a deux ans dans ce billet

12 commentaires

  1. Nicolas Lacharme a écrit :

    Ce billet m’a fait sourire : il m’a rappelé une de mes premières histoires : « des séances de kiné très spéciales » ; lorsque je l’ai écrite, j’ignorais un détail important…
    Saviez-vous que les kiné sont la profession où le passage à l’acte est le plus fréquent ?

    1. Clarissa a écrit :

      Je découvre tardivement ce commentaire ! Je l’ignorais, mais cela ne m’étonne pas… le contact est si intime avec le patient, tactile, aux frontières de la sensualité…

  2. massage sexy a écrit :

    Ton histoire illustre bien mon fantasme actuel. Merci hâte de lire la suite!

  3. Galandin a écrit :

    Je m’étais mis cette histoire de côté pour la lire à un moment où ma disponibilité le permettrait et où je serais le plus détendu. Tes mots sont délicats, tes pensées intimes et ton évasion enivrante. C’est bien écrit. On accompagne le personnage de Sarah dans sa séance relaxante et ce kiné gentleman et audacieux. La science transporte ta fiction. Bravo !

  4. deni.S a écrit :

    je rêvais d’épouser cette profession. De poser mes mains là où le patient a mal. De se laisser aller par la connaissance de l’anatomie et l’art des techniques à une sensualité douce… heureusement, j’ai travaillé dans le papier, l’écriture ou les créations des autres… par contre, je me suis bien rattrapé avec mes compagnes… et chaque jour ou presque, avec elle, je continue d’apprendre.
    Merci pour ce moment passé avec vous, cette table de massage vaut souvent mieux que le divan… encore que le divan est aussi propice aux rêves ou à l’imagination pour d’autres fantasmes…
    Source d’écriture ? Qui sait !
    Je reste branché, en connexion libre et sans modération pour vos belles pages d’écriture.
    deni

  5. juju051 a écrit :

    ah les kinés!!
    moi je crois que je vais y avoir droit. Rdv demain chez le médecin, douleur impossible à l’épaule droite, j’ai perdu 3/4 de mon bras, impossible de le lever plus haut que l’épaule à l’horizontal… je suis phobique des piqures c’est pour ça que j’ai tant attendu.
    Euhh pour moi, là, je ne suis pas dans le fantasme

  6. vagant a écrit :

    Oserez-vous lui donner un petit papier, comme au serveur ? La prise de risque est autrement plus grande…

    1. Clarissa a écrit :

      Je vais attendre notre dernière séance

      1. Clarissa a écrit :

        Oh, Juju, je suis désolée, j’espère que tu vas retrouver toute la souplesse de ton bras, les kinés font des merveilles !

        1. Clarissa a écrit :

          Table de massage, divan… les femmes s’allongent, les hommes se penchent sur elles… oui, je pense moi aussi qu’il y a des histoires à la clé, que l’on confie son corps ou ses pensées intimes !

  7. Clarissa a écrit :

    Merci Stéphie ! Après mon prochain rendez-vous chez le kiné

  8. Stephie a écrit :

    J’aime beaucoup !! La suite !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *