Rencontre sur le pavé parisien

2023-06-07 21

   La magie des longues journées des juin ! Il est près de 22h et une belle lumière orangée baigne Paris. Les immeubles et les arbres se détachent nettement sur le ciel ocre, comme un décor de théâtre. Je croise des terrasses animées de rires et de bavardages, et j’avance, légère, ravie de m’être enfin débarrassée de mes manteaux, troqués contre une simple veste. Je suis stoppée en plein vol par un inconnu.
  — Madame, je peux vous poser une question ?
  Tiens tiens, avec les beaux jours, la drague de rue reprend, à peine la doudoune et le bonnet remisés au fond du placard.   L’homme semble lire dans mes pensées.
  — Ne vous inquiétez pas, je ne cherche rien, je suis en couple, mais comme vous avez l’air très sympathique, je me suis permis de vous aborder. En fait, je me demandais où se trouve l’arrêt de tramway le plus proche ?
  Je suis à mon affaire, je l’ai pris tout récemment. Je renseigne cet honnête homme avec de grands gestes des bras :
  — Par là, et puis à gauche, tout droit ensuite…
  — Merci ! Je viens d’emménager, vous êtes du quartier vous aussi ?
  — Heu… oui.
  — Vous auriez dix minutes pour prendre un café, et discuter du quartier ?
  Tous mes sens sont de nouveau en alerte ; que me veut-il ? Je secoue la tête.
  — Merci, mais je n’ai pas le temps, je dois rentrer !
  Il joue son va-tout précipitamment.
  — Je suis pianiste professionnel, je compose aussi…
  Je pile net, tandis qu’une image fugace passe dans mes pensées : moi, entonnant Calogéro à tue-tête, pendant qu’il frappe les touches de son piano avec enthousiasme. Je m’adoucis, charmée aussi par son léger accent slave. Il perçoit mon changement d’attitude je pense, car il disserte avec assurance sur sa musique. Je n’en perds pas une miette, tentant une fois de plus de creuser cet éternel mystère : la création, et son inspiration. Le temps passe, j’aurais dû accepter ce café – un déca plutôt vu l’heure tardive !
2023-06-07 21
   Je suis fascinée par la création, les artistes et les artisans, moi qui ne sais rien faire de mes dix doigts ! Il n’y a rien, des matériaux épars à l’état brut, et puis, à la place de ce « rien », il y a bientôt un dessin, une sculpture, une peinture, une symphonie… ou des bijoux, une armoire normande, une cage d’acier…
 
  Sur Facebook, j’accepte toutes les invitations d’artistes et artisans les yeux fermés : musiciens et musiciennes, DJ, peintres, illustrateurs, sculpteurs, artisans du bois, du métal, du cuir, photographes, cinéastes, performers et performeuses, et tous ceux et celles qui gravitent autour du monde de l’art et de la fête…
   – Les autres invitations, des inconnus qui n’ont rien en commun avec moi, ni goûts ni amis, et qui ne se sont pas fendus d’un petit message de présentation, pas même un simple « coucou », croupissent pour toujours dans mes « invitations en attente ».

–  Photos : Paris au crépuscule de Juin (ce n’est pas près de chez moi, dommage, mais un peu avant ^^)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *