Qu’importe la limite, de Yannis Z.

qu-importe-la-limite-657137-250-400

    Qu’importe la limite est la suite du roman Tu as le sexe d’un ange, que j’ai chroniqué ici. Ce premier livre m’avait plu par sa fraîcheur, le récit du coup de foudre des deux héros et de leur l’amour naissant.

    Nous retrouvons Daniel et Leïla, et partageons les débuts de leur relation amoureuse. Nous suivons le parcours de ce couple qui se découvre petit à petit, à travers leurs échanges, leurs discussions à bâtons rompus sur leur amour et leur relation. Daniel et Leïla relèvent le défi de la vie en couple, malgré leurs différences. Ce n’était pas gagné au départ !

    Leur passion ne fait aucun doute en lisant le récit torride de leurs étreintes. J’ai aimé en particulier une très belle scène érotique se déroulant dans un cinéma (je me demande s’il existe !), et le récit particulièrement troublant d’une fellation.

   Daniel et Leïla se posent les vraies questions, refusant de se laisser engluer dans le quotidien : la fidélité, la religion… Un amour très généreux les unit, libre, au-delà des des conventions.

    Le personnage de Daniel en particulier est très attachant et généreux, il ne souhaite que le bonheur de Leïla, il est même prêt à prendre sur lui s’il le faut pour qu’elle soit heureuse… On aimerait bien rencontrer en vrai cet adorable jeune homme si tolérant et romantique !

    Leila se montre envoûtante au possible, une grande amoureuse passionnée, sachant le rendre fou de désir.

   L’auteur nous fait traverser les années 80, les années 90, à travers la musique, mais aussi les événements tragiques qui ont marqués les années 90 : attentats, montée du racisme…  et qui affectent notre couple multi culturel. Le roman ne manque pas d’humour aussi, il est émaillé de clins d’œil aux auteurs érotiques qui m’ont bien fait sourire, même si cela fait un peu private joke !

   Ce roman nous offre une belle réflexion sur l’amour dans la durée, rien n’est jamais acquis, il faut sans cesse se remettre en question, discuter. Il véhicule un très beau message d’amour et de tolérance : l’amour est plus fort que les différences de sexe, d’âge, de religion, d’origine… et ce message m’a beaucoup touchée. 

  

    Un petit extrait

    Le soir de notre rencontre, lorsque Leïla avait quitté la piste de danse, j’avais été incapable de lui courir après pour la rattraper. Mais si elle me demandait de l’accompagner jusqu’au bout du monde, j’étais prêt à la suivre. C’est ce que j’étais en train de faire en ce moment. Dans une relation amoureuse, il arrive à un moment que l’on dépasse les conventions de la décence.

    Pour moi, l’important était de l’aimer de mon mieux, en acceptant son désir de jouir avec moi ou avec d’autres personnes. C’est à ce niveau que je me fichais des limites. J’aurais fait n’importe quoi pour son bonheur. Le fait de l’imaginer heureuse suffisait à me remplir de joie. Le reste n’avait aucune importance. Ce que je ressentais pour elle n’était pas réduit à une vision stéréotypée du couple fidèle et dyadique. L’important était de partager une intimité. Je voulais qu’elle soit à l’aise, qu’elle ne soit pas frustrée, qu’elle ne se sente pas comme un oiseau en cage. Et pour ça, j’étais prêt à payer n’importe quel prix.

  Pour le commander :

 Amazon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *