Pulsion de vie

gendarmes

    En vacances, l’enfant s’occupe !

    Cet après-midi, construction d’un terrarium : dans un tupperware tapissé de terre, sont amoureusement disposés des feuilles, des cailloux, des petites branches… un vrai parc d’attraction pour insectes ! Puis, deux gendarmes qui ne demandaient rien sont capturés,  les tous premiers de la saison, hop dans la boîte au couvercle percé de trous.
    L’enfant se sent responsable, se renseigne sur leur alimentation, prévoit un bouchon empli d’eau, des graines, et sacrifie deux fourmis à la cause avant de refermer la boîte. Et puis oublie le tout deux jours sur la table du jardin.
    Je finis par m’inquiéter, il faut libérer ces pauvres insectes qui doivent cuire au soleil !
    – OK, fait l’enfant qui est passé à autre chose.

    J’ouvre la boîte avec angoisse, m’attendant à trouver deux insectes cramés les quatre fers en l’air… et que vois-je : deux gendarmes s’enfilant joyeusement ! Enfin, un gendarme et une gendarmette je suppose ! Vite, je les libère avant qu’on ne se retrouve à élever des larves.

    Cet instinct de survie, cette pulsion sexuelle en prison et au seuil de la mort ! Respect 😉 Ferions-nous la même chose ? ^^
    – En plus, il paraît que l’accouplement peut durer jusqu’à 30 heures ! – là c’est sûr, nous ne pourrions pas faire la même chose 😉

   Photo : Willy Blanchard. C’est la seule jolie photo de gendarmes que j’ai trouvée !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de l’auteur

Blogueuse