Osez devenir une bête de sexe, de Stéphane Rose

Osez devenir une bête de sexe

   

    J’ai été surprise en ouvrant le livre, car je pensais qu’il s’adressait autant aux hommes qu’aux femmes ! Peut-être en raison de la charmante couverture, la demoiselle aussi se transformant en louve… (un de mes lutins a d’ailleurs cru que je lisais une histoire de loups garous 😉. En fait, il s’adresse clairement aux hommes ! Mais il s’est révélé passionnant à lire en tant que femme… et utile ! Ainsi, j’en ai lu quelques extraits à mon chéri, mine de rien, sur des points qui m’ont paru intéressants pour nous deux…

    Je lis rarement les introductions ou préfaces d’habitude, pressée de démarrer mon livre. J’ai fait une exception cette fois, puisque je tenais entre les mains un guide pratique, sans suspense ou intrigue donc, alors autant tout lire.

    J’ai bien fait, car l’auteur nous raconte dans quel esprit il a écrit ce livre, et ce que signifie pour lui « Bête de sexe »… Si j’ai bien compris son propos, je pense pouvoir dire que cela veut dire « Meilleur amant du monde », tant les conseils prodigués m’ont parus judicieux… et tentants !

    L’auteur nous confie aussi qu’il s’est appuyé sur ses propres aventures et rencontres amoureuses pour tirer tous ces enseignements, et c’est d’autant plus troublant à lire. On peut donc découvrir le livre à deux niveaux. Au premier niveau : le guide pratique qu’il prétend être ; au deuxième niveau : la présentation d’un homme, de ses goûts, de ses réactions, de ses approches : l’auteur lui-même, qu’il me semble mieux connaître à présent ! Même si j’ai eu un peu l’impression d’écouter des confidences entre hommes à leur insu… (il y a quand même pas mal de femmes témoignant en « aparté » pour faire part de leurs ressentis, de leurs préférences, mettre leur grain de sel dans le débat…).

    J’ai aimé que l’auteur présente la « Bête de sexe » comme un homme aimant vraiment les femmes, et n’obéissant pas aux critères de beauté du moment. Une bête de sexe aimera les femmes dans toutes leurs variétés, sans qu’elles soient forcément des top models. Il flashera sur une chevelure de feu, un rire de gorge, un sourire mutin … à chaque fois, un petit « quelque chose » déclenchera son envie de la séduire.
Fichier 26-08-2015 14 20 01

    L’auteur dénonce toutes les idées reçues, les clichés, en martelant cette vérité : les femmes sont toutes différentes, elles n’aiment pas les mêmes pratiques, ne réagissent pas pareil… la clef, c’est l’échange, les bavardages sur l’oreiller, l’expérimentation en douceur, par étapes, pour voir ce qui passe, ce qui coince, car parfois, la demoiselle elle-même ne sait pas ce qu’elle aime… Ne pas avoir d’a priori sur les filles non plus (du style, les intellos à lunettes ou en ballerines ne sont pas chaudes au lit, etc…)

    Il n’existe donc pas de recette miracle du type « bougies + musique douce + massage » avant l’action il faut suivre son instinct, l’envie du moment, sans se censurer, en restant toujours à l’écoute. Nos orgasmes ne vont pas se déclencher automatiquement par un enchaînement systématique de positions acrobatiques…

    Les zones érogènes varient aussi selon les femmes (les oreilles, le cou, les pieds…. il faut trouver à chaque fois « le truc »… Si cela vous fatigue d’avance, c’est que vous n’êtes pas une bête de sexe !). L’auteur consacre un long passage au cunnilingus, et là non plus, il n’existe pas de recette toute faite… certaines femmes ne le supportent pas à moins d’être doucement effleurées, d’autres ne ressentiront rien si elles ne sont pas carrément mordillées…

    L’orgasme n’est pas un but en soi déclare l’auteur (hum, là j’ai failli tiqué quand même, parce que bon… 😉 ), mais il explique très bien son propos : si la femme a l’impression qu’elle est obligée de jouir -car l’homme fait beaucoup d’efforts, etc…- ça risque de la bloquer… aucune obligation des deux côtés donc, le maître mot c’est la liberté, le plaisir viendra tout seul ! (Il paraît qu’il existe des filles qui jouissent facilement avec des hommes dont elles ne se sont pas amoureuses, alors qu’avec leur chéri, elles n’y arrivent pas, trop préoccupées de son plaisir à lui, de ce qu’il pense d’elles...)

    Le guide souligne aussi un constat qui peut choquer dans l’ambiance politiquement correct mielleuse dans laquelle nous baignons (moi j’adore 😉 ) : souvent, les femmes préfèrent les hommes virils, bestiaux, poilus, et un brin machos, elles aiment se blottir contre leur vaste poitrail, se sentir sous leur emprise, soumises, être prises… et ce malgré leur féminisme affiché ! Alors les hommes, restez libres d’agir en mecs, sans forcément traiter les femmes comme des poupée de porcelaine ou des saintes vierges… C’est connu pourtant, les femmes aiment les bad boys, même si elles disent attendre le prince charmant. Elles veulent des mecs surs d’eux, fanfarons, décomplexés…. sans qu’ils soient arrogants ou snobs pour autant… Subtil équilibre. Elles veulent rire et s’amuser aussi, un homme qui les fera rire disposera rapidement de tous les pouvoirs !

    Un guide à recommander à tous, spécialement aux jeunes garçons débutant leur vie sexuelle la tête farcie de vidéos X !  (D’ailleurs, j’ai bien aimé aussi que le baiser soit remis à l’honneur dans le livre ! Il ne s’agit pas seulement d’un truc d’adolescent en attendant mieux !)

    Pour le commander :

Les Editions La Musardine

 Amazon

2 commentaires

  1. Stephie a écrit :

    J’ai beaucoup aimé ce guide moi aussi. Il est intelligent et rappelle des choses que l’on aimerait acquises : liberté, plaisir et non conformisme à des idéaux à la con.
    L’auteur doit vraiment être un mec bien

  2. Clarissa a écrit :

    Oui, je suis complètement en phase avec toi ! Après avoir lu le guide, je pense aussi que l’auteur doit rendre les femmes heureuses…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *