Nue devant lui, d’Aline Tosca

nue-devant-lui
    Dans Nue devant lui une femme nous raconte son amour fou pour un homme, une passion dans laquelle elle se donne corps et âme.
    Nue devant lui est un récit intime, ce n’est pas une roman « classique » avec une intrigue, des rebondissements… cela ressemble à une histoire vraie, racontée d’après les souvenirs déjà un peu embrouillés de la narratrice. Cette impression d’authenticité est régulièrement renforcée quand la narratrice se plaint de sa mémoire défaillante. Elle tâtonne dans le flou de ses souvenirs.
    Tout commence par de longs échanges épistolaires sur internet, via un site de rencontre sûrement, mais l’auteure ne s’attarde pas sur ces débuts. Elle évoque seulement de longues semaines de correspondance, sans jamais se voir, une complicité qui grandit, le désir de se rencontrer, de s’aimer, après en avoir tant parlé ensemble… Elle décrit l’impatience des échanges, des mails reçus et envoyés, la joie de plaire, de tomber amoureuse… sans s’être jamais vus … car c’est là le miracle accompli parfois par ces sites.
    Il y a toujours une prise de risque avec la rencontre « dans la vie réelle », car on peut tomber amoureuse d’un mirage. Au fil des échanges, une image de l’autre s’est construite, une projection… Les futurs amants ont suivi tout le parcours du tendre de la relation virtuelle. Des photos ont été transmises, des vidéos, de plus en plus intimes et concrètes… L’étape suivante ne peut-être que le passage à l’acte, dans la vraie vie.
    Et la magie opère. Le coup de foudre se confirme, prend de l’ampleur. Au-delà des mots, il y a maintenant l’attirance, le désir du corps de l’autre. Aline Tosca décrit très bien le désir qui enflamme son héroïne, son appétit inépuisable pour son amant, son corps, sa peau. En amour aussi, ils iront de plus en plus loin. Elle est prête à tout donner, tout expérimenter avec lui. Toutes leurs rencontres sont faites d’instant de grâce, de magie. Des moments d’amour intense, des jeux de soumission, comme se costumer, se filmer… J’ai aimé les très belles scènes d’amour, tout comme les moments de vacances, en terrasse, au restaurant, sur les plages du bord de la Méditerranée. J’ai presque entendu le chant des cigales et le si joli accent du sud !
    L’héroïne m’a beaucoup touchée dans son abandon, son don d’elle-même, sans fard, sans artifice. On sent son souci permanent de ne pas peser sur l’homme, de rester légère. Surtout, ne pas se sentir de trop, ne pas l’enfermer… L’homme reste plus énigmatique. On le devine très beau, charismatique, brillant, tendre et attentionné, épris de liberté, mais ses pensées reste mystérieuses…
    J’ai beaucoup aimé le style de l’auteure, une écriture hypnotique, on suit le cheminement de pensée de la narratrice, elle nous fait partager ses doutes, ses questions, son ressenti, elle a envie de nous faire comprendre ce qui s’est passé. Envie de se souvenir aussi.
    Une histoire qui parle si bien du coup de foudre, de la passion… tout ce que l’on adore, et que l’on peut payer très cher ensuite faute de franchir l’étape suivante, mais qui vaut la peine d’être vécu quoiqu’il arrive, car alors on se sent vivre, on se sent belle. Tout prend une couleur différente, un sens.
    Un livre qui donne envie de tomber amoureuse !

   Présentation de l’éditeur
    Nue devant lui c’est une rencontre, un moment de pornographie. C’est une femme qui se regarde dans les mots et les yeux d’un homme et les mots et les yeux de cet homme deviennent son miroir. Avec    les mots qui s’échangent le désir monte, lentement, certainement. Cette histoire ira-t-elle au-delà de l’été ? Peut-on faire durer indéfiniment une conversation ? Nue devant lui c’est avant tout une histoire de cul. Qu’en est-il alors d’un possible attachement ? C’est l’histoire universelle de la magie des commencements que propose dans cet ouvrage Aline Tosca. Un homme, une femme, pas de prénom, pas de description physique. Des lieux, des événements sexuels, des étonnements, la découverte de la pornographie, une sorte d’initiation, c’est presque l’histoire de cul de tout le monde. Pourtant, à chaque fois c’est pareil, on s’émerveille. « Il a placé la poupée de chair. Mes cheveux sont sur mes yeux. Il s’est enfoncé en moi. Il va fort dans mon ventre, il secoue. Son sexe devenu conséquent va loin et je sens qu’il cogne contre mes parois. C’est affolant, ça rend vivante, ça rend chose, je suis sa chose et j’en suis ravie. Il se ravise. M’allonge sur le  ventre. Il me revient. Passe son bras sous ma tête, alors je suce sa peau, je bave dans le creux de sa main et il est heureux. […] On a mangé les nectarines, des fraises, en terrasse et on a bu du champagne. On n’a pas voulu sortir. On est retourné sur le matelas. L’un contre l’autre. Vers minuit, je me suis levée, j’ai ramassé mes affaires et j’ai fermé derrière moi en sortant. »

    Nue devant lui vient de paraître aux Editions du 38. Pour le commander :
Numilog
Amazon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *