Manspreading

Il y a le manspreading du métro, en voie de disparition suite à une prise de conscience générale , et puis il y a autre chose, je viens d’en faire l’étrange expérience : l’homme d’affaire qui écrit tout le trajet des textos en tenant haut son téléphone. Son coude droit menace de s’enfoncer dans mon sein gauche à tout moment et je me raidis . Un peu abasourdie par son sans gêne, même s’il n’en a sans doute pas conscience, plongé dans son téléphone (je n’existe pas), je m’écarte imperceptiblement, mais il me semble que le coude pointu me poursuit toujours, me frôlant d’un peu trop près… Je prends mon téléphone et le lève haut moi aussi ; bataille de coudes en vue !
Heureusement, j’arrive déjà, et je bondis vers la sortie comme une diablesse de sa boîte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de l’auteur

Blogueuse