L’usure du quotidien

Ne-jamais-faire-le-ménage

   Peu importe le nombre de soirées romantiques, de dîners aux chandelles, de nuits d’ivresse, de promenades main dans la main, de déclarations enflammées…… peu importe l’attirance, le désir, l’amour impossible, les années d’attente… ça se termine toujours de la même manière : étendre des caleçons et des polos immenses à côté de ses petits dessous …
   Est-ce que le désir, l’amour proviennent du manque et des obstacles ? Le quotidien se charge ensuite de les éliminer à petits feux jusqu’à ce qu’il n’en reste que des cendres ?
Photo : prise sur le net, créditée ou retirée sur simple demande

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de l’auteur

Blogueuse