Le jardin d’Eden

Sébastien Duquesnoy
   Pendant les premières semaines du confinement, Ness Harper, l’organisatrice des Goûters du divin marquis, a animé un jeu. Le matin, elle postait une photo des Goûters, et le premier ou la première d’entre nous qui commentait en postant une photo gagnait une création de Sébastien Duquesnoy.
   J’ai découvert l’artiste à cette occasion, j’ai tout de suite aimé ses collages foisonnants, débordant de symboles et de références, ses couleurs, ses thèmes fétiches…

   Il m’a proposé d’écrire un petit texte sur son « Jardin d’Eden », et je me suis lancée dans une fable biblique et érotique.

***
   Eve s’ennuyait. Le paradis était plaisant, mais fade. Chanter les louanges du Seigneur toute la sainte journée ne la comblait pas, loin de là, et Adam se montrait si nigaud…. Elle décida d’ajouter un peu de piquant à leur existence !
   Son ami le serpent susurrait souvent à son oreille des propos tentateurs et des idées incendiaires. Il fut son complice, une fois de plus. Ils complotèrent pour ouvrir les yeux d’Adam sur des plaisirs inconnus.

   Frétillante, Eve tendit à Adam son cadeau.
   — Une petite douceur, une pomme bien rouge et juteuse !
   Caché en son sein, tel un vers dans le fruit, le minuscule serpent se lovait.
   Adam hésita, ils n’avaient pas le droit de goûter les fruits de l’arbre de la connaissance. Mais il ne pouvait rien refuser à Eve.  
   Eve souriait, innocente comme la sorcière devant la pure Blanche-Neige. Une rose accompagnait son présent, une touche romantique pour adoucir son cadeau empoisonné : le péché de chair.

   Adam ne se doutait de rien, il dévora le cadeau de son aimée, avalant au passage le serpent, ce symbole phallique et érotique.
   Il ne s’évanouit pas, mais fut foudroyé par une révélation fulgurante.  
   Il sut combien l’amour pouvait être doux, fort, violent ! Un désir irrépressible pour Eve l’envahit. Il réalisa combien elle était magnifique, nue. Il l’enlaça, la coucha sur le sol. Le serpent se faufila à sa place, entre ses jambes musclées, et se déployât, se durcit, s’insérant à merveille dans le sexe d’Eve.  
   Adam et Eve soupirèrent de bonheur, cela valait tous les paradis du monde.  

   Bien sûr, ils furent chassés du jardin d’Eden, et précipités sur Terre, où ils bâtirent l’enfer de leurs rêves.

   Illustration : Sébastien Duquesnoy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de l’auteur

Blogueuse