Le consentement, de Vanessa Springora

2021-03-16 09
    J’ai lu un an après tout le monde ; je ne sais pas trop pourquoi, parfois, je joue les rebelles quand il y a trop de tapage autour d’un livre. Je le boude, j’ai l’impression de l’avoir déjà lu tant on en parle… Et aussi parce que le thème du Consentement me semblait déjà omniprésent – il en est beaucoup question quand on participe à des soirées kinky, bdsm, ce qui est normal, surtout pour les nouveaux venus qui connaissent mal les codes… mais du coup, j’étais déjà plus que sensibilisée au sujet, je n’avais pas envie de creuser la questions. ^^
   Des échanges entre amis et sa parution en poche m’ont finalement décidée (c’est petit chez moi, j’évite les grands formats, sauf extrême urgence ^^).
   Je l’ai lu d’une traite, sans m’arrêter, prise dans les filets de cette histoire vraie, très bien écrite, avec le recul de plusieurs décennies.  
   Est-il besoin de résumer le livre ? L’auteure raconte comment elle a été séduite par l’écrivain Gabriel Matzneff alors qu’elle n’avait que 13 ans, quand lui en avait déjà 50. Cet auteur ne cachait pas son goût pour les très jeunes gens, et s’étalait d’ailleurs complaisamment à ce sujet dans ses romans, sans choquer personne en France à l’époque ; autres temps, autres mœurs !
   L’auteure nous ouvre aujourd’hui les yeux en se confiant dans ce texte. Elle décrypte la méthode de séduction bien rodée de l’écrivain. Certes, il ne la force pas, n’use jamais de violence, et elle se sent flattée, elle reconnaît même être tombée folle amoureuse de lui. Lui-même a d’ailleurs l’air très épris aussi…
   Il la séduit par son érudition, son goût pour les livres et son talent. Elle a le profil idéal des proies qu’il affectionne : elle est en manque de figure paternelle, avec un père absent qui l’a abandonnée, et donc un grand besoin de reconnaissance de la part de la gent masculine. Et là, elle est approchée par un intellectuel brillant, elle qui aime déjà tant les livres. Elle dispose en outre d’une grande liberté de mouvement malgré son jeune âge… Comment résister ? Sur le moment, elle vit une grande histoire d’amour, mais les choses se gâtent quand elle réalise qu’elle n’est pas la seule jeune fille, il en séduit d’autres, et pratique aussi une certaine forme de tourisme sexuel. Elle veut fuir, et a toutes les peines du monde à se libérer de son emprise, car il la poursuit, la harcèle. Et quand il renonce enfin, c’est pour utiliser leur histoire dans ses livres… Elle se sent trahie et raconte qu’il lui a fallu longtemps pour s’en sortir.

    Un récit très bien écrit, sans pathos, des années après les faits, mûrement réfléchi. On décèle seulement beaucoup de rancœur vis à vis de son entourage qui n’a rien fait, n’a pas su la protéger, aveuglé par l’aura de l’écrivain et pris dans l’ambiance « ultra tolérante » de l’époque, notamment vis-à-vis des artistes : cinéastes, photographes, écrivains… L’auteure en veut en particulier à sa mère, mais je la trouve un peu dure sur ce point :  comment retenir une ado déterminée qui rue dans les brancards et n’en fait qu’à sa tête, surtout quand on l ‘élève seule !
   Vanessa Springora a mis en lumière cette zone grise et a ouvert le débat, repris aujourd’hui par le droit : la personne semble être d’accord sur le moment, mais son consentement ne devrait pas être considéré comme acquis, parce qu’elle est sous emprise, et bien trop jeune.

Consentement 4
Consentement -
Consentement 2
Consentement 3

Consentement 5
Consentement

4 commentaires

  1. HITSCH Philippe a écrit :

    Bonjour Clarissa,
    Je lis assidûment votre blog et me permets aujourd’hui de vous envoyer ce court message afin de vous remercier pour la qualité de ce dernier.
    Votre commentaire sur « Le consentement » de Vanessa Springora m’incite à me procurer celui-ci et me fait penser au livre de Flavie Flament « La consolation » qui évoque le viol de celle-ci par David Hamilton !
    Cordialement,
    Philippe

    1. Clarissa a écrit :

      Merci pour ce retour qui me fait très plaisir ! Je suis contente de vous avoir donné envie de ce livre… J’écris souvent des bêtises pour m’amuser aussi, entre deux chroniques de lecture plus sérieuses 😉 Je note la suggestion de lecture !

  2. Clarissa a écrit :

    J’en suis ravie ! J’ai beaucoup aimé son écriture !

  3. Albin a écrit :

    Tu m’as donné envie de le lire. Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *