La vie ailleurs

juice

   Je recopie mon avis de recherche publié sur Facebook, on ne sait jamais 😉
   Un astrophysicien se cache-t-il parmi mes amis et contacts ?
   Ou un simple mortel féru de science ?
   Une question me tarabuste :
   – Pourquoi Juice va-t-elle voyager pendant 8 ans avant d’atteindre Jupiter
   – Alors que New horizons avait mis « seulement » 9 ans à rejoindre Pluton
   (en plus, on aurait pu espérer quelque progrès en 20 ans dans les temps de transports spatiaux)

***
    J’aime la science-fiction, les planètes et les extraterrestres aussi longtemps que je m’en souvienne. J’attends depuis tellement longtemps, depuis toujours en fait, l’annonce de l’existence de la vie en dehors de la Terre. Même une amibe me comblerait de joie ! Rencontrer un être unicellulaire alien, ou une algue microscopique, mon vœu le plus cher (à défaut d’un Wookie)… peut-être sur les lunes glacées de Jupiter ?
    Et dire qu’il va falloir attendre huit ans pour en avoir le cœur net.

    L’exploration spatiale est décourageante tant elle s’inscrit dans des temps longs. Il semble impossible aujourd’hui de quitter notre galaxie, et même notre système solaire, pour explorer les planètes « habitables » (pas trop chaudes ni trop froides, avec de l’eau, une atmosphère, un sol rocheux, sans trou noir à proximité…).
    Même si la vie intelligente existe ailleurs, même si un jour nous l’apprenons grâce à une sonde, des observations… nous ne le saurons que trop tard. Le temps d’aller à la rencontre de notre prochain, cette civilisation sera sans doute éteinte, la vie aura éclos autre part.
   Tous ces mondes sont définitivement hors de portées, des civilisations naissent et meurent, solitaires, dans l’indifférence de l’univers, enfermées par le vide intersidéral qui sépare les galaxies à tout jamais.
   Les distances sont incommensurables, les temps de voyages impensables à l’échelle du temps humain.
   Pour l’instant, nous devons nous cantonner aux planètes de notre système solaire, peu accueillantes pour la vie à priori. Tous nos espoirs reposent sur les lunes prometteuses de Jupiter. Ensuite, on aura fait le tour de la question près de chez nous, et il n’y aura plus qu’à espérer, ou redouter, que des extraterrestres, eux, soient suffisamment avancés technologiquement pour se jouer de la vitesse de la lumière et venir nous rendre une petite visite de courtoisie. Et ce jour-là, je serai prête, archi prête à serrer leurs tentacules entre mes mains !

   – Photo : Ariane 5 décollant avec son précieux fardeau vendredi 14 avril. Vive l’Europe !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de l’auteur

Blogueuse