La plaisante poésie libertine, Galandin


Fichier 07-12-2015 21 31 52
   La semaine dernière, j’ai croisé un poète, amoureux des mots et des femmes, et il m’a dédicacé son recueil de poèmes La plaisante poésie libertine.
    Je lis très peu de poésie, aimant surtout les histoires, mais j’ai dévoré son recueil, je me suis laissée emporter par le pouvoir des rimes. J’ai deviné en dégustant ses poèmes son amour des femmes, je me suis sentie troublée en lisant son désir, sa façon de les aimer, de les humer, de les goûter, de les prendre… malgré le côté elliptique, onirique, et peut-être à cause de cela justement, plus encore que si je lisais une histoire « cohérente » qui me contait tous les détails. 
    C’est ce qui est magique avec la poésie, on ne comprend pas toujours l’intention du poète, mais ses mots nous parlent, nous remuent malgré nous, comme s’ilw parlaient directement à notre coeur, ou notre corps, sans passer par notre raison. Parfois, nous avons même l’impression qu’ils nous sont directement adressés.
   Galandin joue avec les mots et nous enchante de ses poésies amoureuses, légères, crues, pleine d’humour ou de passion, ciselées comme des haïkus. Le recueil est illustré de très belles photos en noir et blanc, les muses du poète sûrement, celles qui lui ont inspiré ces mots brûlants.
  
    Fichier 07-12-2015 21 21 51Certains poèmes me sont restés étrangers, je n’ai pas réussi à être touchée par leur mystère ; d’autres, je les ai aimés d’emblée, sans trop savoir pourquoi. Celui-ci par exemple.

   Galandin m’a dédié un poème, je ne résiste pas au plaisir de le recopier ici :
Clarissa
Jolie femme
Ta rivière
Est celle de l’amour
 
A chaque parole
Echappé de tes lèvres
Je croque l’instant
Suave
 
Les carnets de tes notes
Erotique jeu
Que tes doigts sur le piano
 
Lentement, lentement
Cueillir la fleur de la vie
 
Et te guider loin dans la nuit
Vers l’infini des sens
Du désir brûlant
Galandin
12291155_1581351741952523_4989692329409802971_o

Les Lectures du Mercredi
Lyon-Paris distantes de quelques mots
et deux plumes pour rapprocher Epicure d’Eros 

    Pour commander ce recueil de poésies en version papier, cliquer ici
     Le recueil est offert en version numérique

2 commentaires

  1. Clarissa a écrit :

    Plaisir partagé !

  2. Galandin a écrit :

    Emu d’être ainsi Mis à nu
    Sera un plaisir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *