La Nuit Dèmonia 8 ans déjà

Il y a 8 ans à quelques jours près, j’étais conviée par une amie journaliste à passer la matinée à la boutique Dèmonia. Nous étions tout un groupe d’autrices érotiques de La Musardine, excitées comme des puces ! Au programme : visite de la boutique, essayages de tenues, échanges avec l’équipe, et shooting ^^
— Je ne connaissais du BDSM que le classique Histoire d’O, et sa pâle copie moderne, 50 nuances de Grey, j’avais décrété que ce n’était pas pour moi, trop douillette, même si j’aimais déjà écrire des histoires bdsm et fantasmer à gogo.

Je ne m’attendais pas à un tel choc, un vrai coup de foudre ! J’ai tout de suite adoré l’ambiance, et j’ai découvert l’aspect fetish du bdsm 🖤 : les tenues de cuir, vinyle, wetlook, les beaux accessoires de métal et de cuir. J’ai compris aussi que les pratiquants du bdsm ne se prenaient pas tous au sérieux, n’étaient pas forcément sadiques ou masochistes, qu’on était là pour s’amuser et jouer avant tout, quoiqu’en disent les romans.
Le photographe a bien eu du mérite à me photographier, j’étais raide comme un piquet ! Je suis repartie avec de très belles photos en noir et blanc (le premier shooting de ma vie ! et presque le seul ^^), une robe, et le précieux Sésame : un billet pour la Nuit Dèmonia (récit ici, pour les curieux, et là pour le shooting)

Je suis tombée dans le chaudron ce jour-là, et depuis, j’y barbote toujours avec bonheur, immergée jusqu’au cou. Je n’ai pas manqué qu’une seule soirée Dèmonia je crois, et je fréquente assidûment toutes les autres soirées fetish-bdsm avec un enthousiasme intact
Tout ça pour dire que la Nuit Dèmonia c’est ce soir ! Hâte de me mêler à la foule fetish des grands jours et revoir tous les amis !
— Il faudrait que je m’affole pour ma tenue au lieu de remuer des souvenirs, pour l’instant j’ai juste choisi un masque, c’est pas tout à fait « dress code » !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de l’auteur

Blogueuse