Inspiration

  
Félix_Nicolas_Frillié_-_le_baiser_de_la_muse
   « Les écrivains se nourrissent des autres » (Tatiana de Rosnay)
    Je dirais qu’ils se nourrissent aussi d’eux-mêmes, de leurs propres histoires, de leurs ressentis, de leurs émotions… ils se dévorent et se rongent jusqu’à l’os, avant de renaître intacts, une fois leur texte terminé !
    – Ensuite, ce texte sera publié, oublié, brûlé… peu importe, il a été écrit, et l’écrivain se sent soulagé d’un grand poids, il est prêt à revivre intensément !

    Tableau : Le baiser de la muse, de Félix Nicolas Frillié

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *