Extrait d’Immersion

Couverture Immersion

 Souvenirs, souvenirs… et une page de publicité !

   Il y a exactement 3 ans, Immersion paraissait chez les Editions Elixyria : une romance épicée dans le milieu bd*m… j’ai eu beaucoup de plaisir à l’écrire ! Une journaliste mène l’enquête, tout le début se déroule dans la Boutique Dèmonia, avant qu’elle ne participe ensuite à la Nuit Dèmonia.  
   Immersion sera disponible sur le stand de La Musardine lors de la Paris Fetish Week  le 26 octobre prochain en une sorte de mise en abyme inversée, aux côtés de publications parues en 2023 : Le Village des soumises, et le recueil collectif Immorales.

   Extrait :
   Telle Alice au pays des merveilles, la journaliste entre dans un nouveau monde, un immense espace dédié aux plaisirs du BDSM et ses jeux particuliers, tout est prévu pour endurer ou infliger de délicieuses souffrances. Elle se dirige naturellement vers les rayons les plus familiers, les vêtements : jupes, bustiers, robes s’offrent à perte de vue
   Toutes ces tenues lui donnent envie de faire la fête, de la façon la plus décadente qui soit, dans une orgie de cuir ou de vinyle. Elle ne résiste pas à la tentation d’en essayer quelques-unes. Elle se tortille pour se glisser dans une combinaison moulante, se sent toute nue dans des robes fines comme une seconde peau, aux décolletés vertigineux, indécentes à force d’être courtes. Elle enfile des soutiens-gorge qui ne cachent rien, un corset. Il est difficile de le lacer seule, elle l’abandonne à regret, n’osant appeler à l’aide le vendeur concentré près de la caisse. Elle palpe discrètement les différentes matières, s’imprègne du contact étrangement doux, collant du latex, hume l’odeur du cuir…
    Son choix s’arrête sur une robe noire toute simple en wetlook, facile à enfiler… et à retirer ! Elle épouse parfaitement ses formes, Alice se trouve sexy, dangereuse ; une amazone des temps modernes investie de nouveaux pouvoirs ! Elle en oublie sa mission tant elle se pique au jeu.
   Alice quitte enfin la cabine d’essayage, prête à affronter les rayons des accessoires. Elle ne prend pas le temps de se changer, elle garde sa robe fetish. En cette heure matinale, il y a peu de clients encore, elle pourra juger de l’effet dans un miroir, une fois équipée d’un martinet ou d’une cravache. La panoplie complète de la domina, il ne lui manquera qu’un soumis au bout d’une laisse !
2023-10-11 11

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de l’auteur

Blogueuse