Etreintes masquées, Editions L’ivre-Book

Etreintes-masquees-1400

   

    Les éditions L’ivre-Book publient aujourd’hui un très joli recueil, Étreintes masquées, qui réunit 10 nouvelles sur le thème du masque. Accessoire de fête, de jeu, le masque peut aussi se montrer inquiétant ou engendrer des quiproquos… Personnellement, j’adore les masques, ceux qui me connaissent l’ont peut-être remarqué ! 

    J’ai le grand plaisir d’ouvrir le recueil avec Cavalier, une nouvelle qui reprend l’un de mes rêves les plus chers : le bal masqué ! Une soirée romantique dans un beau château, valser dans des lieux fastueux, costumés et masqués…

    Les nouvelles m’ont toutes plu ! Certaines jouent la carte de l’humour, d’autres se teintent de fantastique ou d’onirisme… Je vais parler de mes préférées, même si je les ai toutes bien aimées.

    Dans Ma meilleure amie, d’Eléonore Etcetera, deux amies proches s’entendent pour réaliser le fantasme d’un homme, et grâce au masque, c’est la plus timide qui le réalisera. Une très jolie nouvelle, avec une héroïne attachante.

    La douleur exquise, de Marlène Jones, est la nouvelle la plus crue du recueil, la plus excitante aussi. Elle met en scène une star du rock, habituée à enchaîner les conquêtes, mais qui cette fois aura affaire à plus fort qu’elle…

    On s’était dit de Stéphie et Démasqué d’Anne-Sophie B. sont deux nouvelles pleines de peps, d’humour, qui m’ont bien fait sourire !

     L’homme sous le masque de Jerk et Le masque de Darian Grail d’Alexandrine d’Aumale, sont deux belles nouvelles historiques. L’homme sous le masque est le témoignage poignant d’un prisonnier qui nous raconte son sort, sans pathos, jusqu’à ce qu’une surprise lui soit offerte. Le masque de Darian Grail conte l’histoire d’un séducteur puni par là où il a péché…

    Le bal du Doge comporte une touche fantastique qui m’a séduite aussi, et que je ne dévoilerai pas pour ne pas vous gâcher le plaisir de la chute.

    Un mot enfin sur la très belle couverture signée Denis Verlaine pour le dessin et Vaël Cat pour le graphisme. La jeune femme masquée est ravissante, éclairée par une lumière chaude, un feu de cheminée, des bougies peut-être. Une très belle illustration, l’une des plus réussie de la collection L’ivre des sens.

    La présentation de l’éditeur

    Le visage dissimulé sous un loup noir, laissez-vous entraîner dans la danse !

    Bal nocturne, rendez-vous anonyme, énigme d’un jour ou de toujours, les possibilités sont infinies. Une chose est sûre : si les masques restent en place, les vêtements, eux, vont tomber, les corps s’enlacer, se révéler dans la jouissance. Peut-être ne saurez-vous jamais qui vous a fait trembler et gémir de volupté…

    Dix nouvelles pleines de mystère et de désir, pour votre plus grand plaisir.

    Pour le commander et en savoir plus

   L’ivre-Book

   Amazon

  

1 commentaire

  1. marlène jones a écrit :

    Je suis ravie de voir ma nouvelle, figurer dans vos favoris !
    Bonne et heureuse année 2016, l’année de la…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *