Entre rêve et réalité

2022-06-26 17

   Ce joli tableau admiré récemment m’inspire des divagations érotiques et oniriques, sur le plaisir de faire l’amour dans un demi-sommeil, entre rêve et réalité…
   – En espérant que l’artiste me pardonne 😉

***

    Il est tard, ils tombent de sommeil, mais leur désir est plus fort encore ; le contact de leurs peaux nues est irrésistible. Blottis au chaud sous la couette, ils s’enlacent, se caressent paresseusement.
    Des bribes de rêves surgissent déjà dans leurs pensées. La couette s’anime, comme douée de vie propre, parcourue d’ondes qui s’ajoutent aux caresses qu’ils échangent de leurs mains, de leurs bouches… Des caresses de plus en plus fiévreuses, accompagnées par la couette bleue devenue un océan mouvant. Ils s’y plongent avec délice.
    Arrimés l’un à l’autre, ils tanguent, ballotés par les courants. Le flux et le reflux des vagues accompagne le balancement de leurs corps. Ils s’entrechoquent doucement, s’emboîtent, se mettent en mouvement sans le réaliser vraiment. Un voile de sueur couvre leur peau, leurs sexes s’humidifient. Leurs eaux se mélangent à la mer, ils ne forment qu’un tout, enveloppés, léchés sans relâche par des vagues, des vagues d’amour toujours plus profondes.
    Une tempête se lève, agite les draps, la couette, tandis qu’ils se serrent convulsivement l’un contre l’autre pour ne pas sombrer. Ils chevauchent les flots déchainés, alternent les sommets et les abîmes. Les vagues montent encore, toujours plus hautes, jusqu’à éclater en un tsunami d’écume.
    L’océan s’apaise enfin, fini les montagnes russes vertigineuses. Une mer d’huile entoure leurs corps et les berce. La nuit les engloutit, la couette s’assagit. Les amants se laissent couler dans un profond sommeil et s’abandonnent à leurs rêves.   

    – Tableau : Veroco, vu à l’exposition Love Exhibition

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de l’auteur

Blogueuse