Donner ou recevoir

bdsm-movies-09 house of thwax

   Les différents types de dominas et de soumis :
  Je sais qu’il faut se méfier des simplifications, des classifications, des « cases », car chacun est unique, etc…  mais je me livre parfois à ce petit jeu moi aussi, notamment quand j’écris des histoires bdsm, ça me permet de situer mes personnages, de tenter de les rendre crédibles, de mieux camper leurs caractères, etc…
   Trève de précautions oratoires ! Donc, en shématisant, dans l’univers bdsm on a :
   – les soumis, qui obéissent
   – les dominants, qui donnent des ordres
   Il y a bien sûr cinquante mille nuances, puisqu’on trouve aussi des soumis rebelles (les fameux « brat »), des joueurs ne se reconnaissant ni soumis ni dominant, des switchs, qui sont alternativement l’un, puis l’autre, selon leurs envies ou leur partenaire…

   On peut les classer ensuite plus finement selon leurs pratiques, leurs fétichismes (ou « kinks »), mais il me semble que l’on peut aussi distinguer ceux qui aiment « donner » et ceux qui aiment « recevoir » :
   – La plupart des dominas aiment « donner » : des coups, des humiliations, des ordres, divers sévices… selon leurs pratiques préférées. Elles aiment jouer avec les limites, aider les soumis à se dépasser, les surprendre…
   Leur plaisir est avant tout cérébral : s’amuser, donner du « plaisir », exercer leur emprise, ressentir leur pouvoir, accompagner le parcours des soumis, mettre en scène des séances grandioses, procurer de la douleur si elles sont sadiques… Elles sont souvent dans l’action et pleines d’énergie, elles ne comptent pas leur temps pour préparer les séances, ni leurs efforts ensuite pour contraindre, attacher, chauffer, frapper, piétiner, etc… leurs soumis.
   – ça tombe bien, le plus souvent, les soumis aiment « recevoir » : des coups de fouet, de martinet, des fessées, des humiliations, des exigeances… Eux aussi ont leurs préférences, leurs fétichismes.
   Leur plaisir est cérébral : plaisir de s’offrir, de se donner, se livrer, d’être frustré ; ressentir de la fierté de tenir bon, se complaire d’être rabaissé, humilié… ; et leur plaisir est aussi physique, en particulier pour les masochistes, capables d’atteindre le subspace (état de transe provoqué par la douleur)
   Et puis il y a des dominas qui préfèrent « recevoir » : des marques d’attentions, d’adoration, des massages, des compliments, des déclarations, de l’aide, des services, du plaisir, des fleurs….
   Leur plaisir est autant cérébral que physique. Elles mènent le jeu elles aussi, réclament ci ou ça, mais se montrent moins entreprenantes que leurs collègues, plus égoïstes. Elles profitent !
   – Elles préfèrent un autre type de soumis, elles fuient ceux qui viennent les voir avec leur liste de courses du style « je voudrais qu’on me fouette », ou encore « je souhaite que l’on me gode », etc…. Elles recherchent plutôt des soumis dont le plaisir est de faire plaisir, et qui vont se mettre en quatre pour les satisfaire. Des soumis qui aiment donner : du temps, de l’énergie, divers talents… on les appelle parfois les « soumis service » – mais ceux-là se spécialisent souvent, ne faisant par exemple que le ménage, la conduite… – ou les « soumis romantiques ». Ces derniers se glissent volontiers dans la peau d’un chevalier servant, adoubé par leur souveraine. Selon les désidératas de leur Maîtresse, ils serviront le thé, feront des massages, leur rendront mille services et leur offriront autant d’attentions qu’elles le souhaitent.
   C’est très schématique encore une fois, car en tant que Domina, on peut bien sûr aimer les deux, « donner » comme « recevoir », mais il y a toujours une facette dominante je pense — c’est le cas de le dire ^^.
   De même pour les soumis, ils peuvent se montrer plus ou moins actifs : aimer se laisser torturer, et aussi aimer rendre service. Là aussi, ils auront souvent une préférence.
   Bon, tout ça, c’est du bla bla, 😉 l’essentiel que chacun trouve chaussure à son pied, s’amuse, s’épanouisse dans une relation BDSM (ou plusieurs, on peut être poly-bdsm, comme il existe des polyamoureux ^^), qu’elle dure le temps d’une soirée ou pour toujours !

   Photo : Film The house of Twax

2 commentaires

  1. Albin a écrit :

    Bonjour, je me retrouve dans le soumis qui aime donner de l’énergie du plaisir et recevoir tout autant. Difficile de respecter les catégories. L’important est le jeu et se donner du temps.

  2. Clarissa a écrit :

    Oui, souvent on aime les deux ! Mais dès qu’on tente de faire de la sociologie du commerce, on simplifie à outrance, et personne ne se reconnaît dans aucune catégorie… ou se reconnaît partout ! ça m’apprendra …. Quand même, il y a souvent une dominante, moi je fais partie des dominas qui « profitent » de la vie, et du reste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *