Danser en journée

Balajo

    Les soirées !

    Il y a mes préférées, ce n’est pas un secret, j’en parle souvent :  les soirées fetish-bdsm et les soirées kinky, qui réunissent le plaisir de danser et de jouer.
    J’aime beaucoup également participer à des soirées gothiques, avec leur musique metal, dark electro, new wave… et à des soirées techno aussi — j’en parle moins, j’assume pas trop 😉, mais j’aime trop la techno, le gros son, taper du pied, perdre la tête avec ces rythmes complètement dingues !
    J’ai eu envie de découvrir un tout autre style de soirée : les thés dansants. Ça me semblait une idée plutôt sympa de danser l’après-midi, une façon de faire du sport mine de rien, moi qui n’en pratique aucun. Je sais bien que c’est plutôt réservé aux retraités et au 3e âge, mais après tout, ils ont connu la naissance du rock quand ils étaient jeunes : Elvis, les Beatles… Les thés dansants ont dû évoluer depuis l’image vieillotte qui leur colle à la peau, ils doivent à présent passer du rock des années 50’s et 60’s ; ce sera l’occasion de m’essayer au rock à 6 temps que j’aime bien, et peut-être même de me risquer à quelques acrobaties si ces messieurs ont gardé un dos solide et des bras costauds !
    Je me rends donc pleine d’espoir au Balajo qui organise son thé dansant tous les lundis après-midi. Je déchante dès l’entrée, en entendant la musique : c’est bal musette et accordéon au programme ! Je me renseigne au guichet :
    — C’est tout le temps comme ça, ou bien il y aussi des phases rock n’roll ?
    — Notre thé dansant est uniquement musette, fait le vendeur avec un sourire d’excuse.
    Je ne m’attarde pas, je tourne aussitôt les talons, déçue. – Bon, j’aurais dû m’en douter, si j’avais mieux regardé l’affiche sur le site, j’aurais repéré le petit accordéon, mais j’ai surtout vu la photo un peu leste, avec les mains sur les fesses ; on ne se refait pas !

    Je suis sciée ! Les personnes âgées doivent drôlement s’embêter, elles qui ont sûrement dansé follement dans les caves de Saint-Germain des prés, ou dans les grands festivals Hippie ! Les voilà condamnées à l’accordéon et aux flonflons ! (Je ne critique pas ce bel instrument, j’aime beaucoup certaines musiques jouées à l’accordéon, c’est juste qu’il me paraît un peu désuet pour danser)
   J’espère vivement que les choses vont finir par changer, car je compte bien y aller quand je serai une vieille dame indigne, et j’aimerais du bon rock, et aussi de la techno si possible !
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de l’auteur

Blogueuse