Bonnes résolutions de printemps

debordee-gerer-son-temps1
    J’ai toujours eu du mal à gérer Facebook, j’en ai déjà parlé… mais là il va vraiment falloir que j’agisse !
    Trop de choses à faire en même temps, trop de sollicitations dans la « vraie vie », je dois arrêter de jouer les autruches, fermer l’ordinateur et faire face avant que le ciel ne me tombe sur la tête ! (warrior spirit !) Et puis, il fait beau, j’ai envie de sortir !

   Donc, être moins sur Facebook… Ce n’est pas nouveau, c’est un vieux débat entre moi et moi-même (on est pas d’accord)
    J’ai tout essayé, telle la droguée multirécidiviste :

    Je vais tenter la méthode ultime :
    Le souci : je risque de rater les publications de mes amis et auteurs préférés malgré les notifications (là, plus d’une centaine au retour d’un long WE, je renonce à toutes les éplucher)

    Evidemment, ma principale crainte c’est que vous m’aimiez moins, car je « like » moins, je commente moins, je risque de perdre un peu contact avec vous si je réagis peu, je ne saurai plus ce que vous faites, ce que vous pensez… (C’est déjà fichu d’ailleurs, j’ai perdu des amis qui avaient besoin de se sentir très entourés, besoin de reconnaissance, de « like », de commentaires… malgré tout le temps passé sur Facebook, je n’ai pas réussi à les contenter…)
    Je sais aussi que je vais manquer des articles passionnants, des discussions fiévreuses, des fous rire, des annonces qui m’interesseraient….
    Cette fois, c’est clair, je n’arrive plus à tout mener de front ! L’homme me taquine de plus en plus : « Toi, tu es une vraie ado ! tu as quinze ans dans ta tête » ! Ma fille, dont je limite strictement l’accès à la tablette, s’y met aussi « Maman, tu fais des écrans, c’est pas bon pour les yeux tu dis ! ».
    Tout converge et tout me le prouve : je suis trop sur Facebook ! Et même en y étant jusqu’à saturation, je n’arrive pas à combler toutes les demandes de tchatt de mes contacts, et je génère moults insatisfactions, reproches voilés…
    Donc, ceci n’est ni un adieu, ni un au revoir (j’en connais qui suppriment leur profil Facebook d’un coup, j’admire leur courage !), mais juste un message – un peu long, je le reconnais 😉 – pour dire que je serai un peu moins présente…
    Je continuerai à faire vivre ma page auteur pour relayer les critiques, annoncer les sorties ; je partagerai mes billets de blogs, j’en profiterai pour jeter un coup d’œil sur vos murs, sur mes groupes et pages préférés, j’aimerai certaines publications, j’en relaierai, mais de façon aléatoire et très incomplète je le crains ! Ne m’en veuillez pas !
    Et vous, comment vous gérez les réseaux sociaux ? Vous avez des trucs, des méthodes ?

Photo prise sur le net

7 commentaires

  1. goffaux a écrit :

    Je viens de lire votre déclaration au sujet de facebook, vous ne savez pas tout mener de front, vous avez une vie privée aussi, et celle là préservez là…vous ne pouvez hélas répondre à toutes et à toutes….alors comme vous dites allez y de temps en temps, on devient trop vite accroc Clarissa

  2. juju051 a écrit :

    http://grimoireetplume.canalblog.com/ Si tu as 2 minutes…bon il y a des fautes mais…il y a un conte pour enfants qui mérite bien mieux qu’une page de blog.
    Amitié
    Bernard
    Le prix de la célébrité!!!
    Toi en autruche!! une image me vient: la tête dans le sable…les fesses en l’air…mais tout pour me plaire!!! ( le porte jarretelles bien entendu)

  3. UnSouvenir a écrit :

    Perdre de vrais amis, qui vous aimaient j’imagine … Mais qui dans l’histoire a le plus « besoin reconnaissance, de like, de commentaires » ?

  4. Clarissa a écrit :

    Merci Nicole pour votre message ! Oui, il faut essayer de prioriser nos proches et ne pas trop se laisser absorber par les mirages du virtuel, même si on s’y amuse bien !

    1. Clarissa a écrit :

      Merci Bernard ! Je vais aller voir ! (tu me fais rire )

    2. Clarissa a écrit :

      Je pense que le plus important ce sont les amitiés qui se nouent, les liens qui se tissent… ensuite, les liens se distendent parfois en raison de contraintes, de malentendus… les « like » et commentaires font plaisir bien sûr, mais ne réchauffent pas comme des caresses et des baisers ! Nous sommes des mammifères avant tout, nous avons besoin de nous faire des câlins et de nous toucher !

    3. UnSouvenir a écrit :

      Donc vous avez besoin de caresses et de câlins, ou juste de toucher l’autre, ce que je comprends très bien… mais dans votre texte vous semblez dire que les autres eux n’étaient là que pour des choses futiles (likes et commentaires); alors que, eux aussi, n’étant pas des mirages, avaient peut-être besoin de ce rapprochement plus que de temps passé sur Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *